• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Santé mentale

Les jeunes diabétiques sont plus à risque de souffrir de dépression

La santé mentale des personnes de moins de 40 ans, souffrant de diabète de type 2, semble plus fragile. Elles ont plus de risque d'être atteintes de dépression.

Les jeunes diabétiques sont plus à risque de souffrir de dépression Pornpak Khunatorn/istock


  • Publié le 13.09.2022 à 10h39
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le diabète de type 2 représente 90 % des cas de diabète.
  • Il est lié à une mauvaise utilisation de l'insuline par le corps, appelée résistance à l'insuline.
  • L'étude est observationnelle, elle ne permet pas d'établir un lien de cause à effet.

Le diagnostic d’une maladie est un moment difficile, et cela peut avoir un impact sur la santé mentale. Dans la revue de l’Association européenne pour l’étude du diabète, Diabetologia, des scientifiques montrent que les personnes récemment diagnostiquées d’un diabète de type 2 sont plus à risque de souffrir de dépression. 

Les jeunes, plus touchés 

Leur recherche porte sur 1,4 million d'adultes britanniques et américains, atteints de diabète de type 2. Tous ont été suivis pendant onze ans. Parmi ces patients, 1 sur 3 au Royaume-Uni  et 1 sur 4 aux États-Unis souffraient de dépression au moment du diagnostic. Les analyses ont révélé que les taux de dépression ont considérablement augmenté au cours de la période de 11 ans dans les deux pays et dans tous les groupes d'âge, tant chez les hommes que chez les femmes. Mais les personnes de moins de 40 ans étaient plus à risque : dans le détail, les hommes de moins de 40 ans, était 23 à 57 % plus susceptibles de souffrir de dépression en comparaison à ceux de 50 ans ou plus, tandis que les femmes plus jeunes avaient un risque de dépression de 20 à 55 % plus élevé que celles âgées de 50 ans ou plus. 

"Nos résultats mettent clairement en évidence les conséquences du développement du diabète de type 2 à un jeune âge sur la santé mentale et l'importance des efforts pour prévenir le diabète", souligne l'auteur principal, le professeur Sanjoy Paul, de l'Université de Melbourne, en Australie. 

Détecter la dépression

Pour les auteurs, il est nécessaire de mettre en place des dépistages systématiques, concernant la santé mentale, dès lors qu’un diagnostic de diabète de type 2 est établi, en particulier pour les personnes de moins de 50 ans. Ainsi, les professionnels de santé pourront offrir une meilleure prise en charge de la dépression, mais cela pourrait aussi avoir des effets positifs sur le diabète. 

"Les personnes atteintes de diabète de type 2 sont plus susceptibles de souffrir de dépression et vice versa, notent les scientifiques. La dépression et le diabète de type 2, lorsqu’ils sont présents en même temps,  sont associés à une difficulté à suivre les traitements, à une dégradation de la qualité de vie et à un risque accru de complications voire même de décès." Selon leurs estimations, le coût médical moyen pour une personne atteinte de diabète de type 2 et de dépression représente le double de celui d’une personne uniquement diabétique.

"La gestion de la dépression coexistante grâce à un diagnostic précoce et un traitement médicamenteux peut améliorer le contrôle de la glycémie chez les personnes atteintes de diabète, retarder l'apparition de complications et, en fin de compte, réduire les coûts des soins de santé", estiment-ils. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES