• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Covid-19

Perte de cheveux : un effet secondaire de la Covid-19

Certains patients ayant été atteints de la Covid-19 observent une perte de cheveux dans les semaines qui suivent leur infection. C’est l’un des effets secondaires du virus. Explications. 

Perte de cheveux : un effet secondaire de la Covid-19 Doucefleur/iStock


  • Publié le 10.09.2022 à 15h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les personnes ayant souffert d’une maladie infectieuse ou d’un stress important peuvent aussi avoir comme séquelle une perte importante de cheveux dans les semaines ou les mois qui suivent.
  • S’il n’y a pas d’amélioration de la santé capillaire au bout de six mois, il faut en parler à son médecin.
  • Il y a eu 19 087 nouvelles contaminations à la Covid-19 en 24 heures en France ce vendredi 9 septembre, selon Santé publique France, soit une augmentation de plus de 16% en sept jours.

Plus les années et les mois passent, mieux on connaît la Covid-19 et ses effets secondaires à court, moyen et long terme. Parmi ceux-ci, certains patients ont observé une perte de leurs cheveux dans les semaines qui suivent une infection au virus.  

25% des patients 

Ce phénomène touche environ 25 % des gens qui ont contracté (la) Covid-19, explique le docteur Isabelle Rousseaux, dermatologue et membre du Syndicat national des dermatologues-vénérologues au média 20 Minutes. La perte de cheveux se manifeste dans les suites de la maladie, après guérison. C’est une séquelle, ou un symptôme persistant observé chez des personnes souffrant d’un Covid long”. 

La perte de cheveux “est assez communément observé(e) chez des patients ayant contracté des maladies infectieuses causant une forte fièvre, une fatigue intense et un gros stress, précise le docteur Isabelle Rousseaux. C’est également le cas chez de nombreuses femmes après l’accouchement”. 

Perturbation du cycle capillaire

Le virus de la Covid-19 provoque une perturbation du cycle capillaire appelé effluvium télogène, qui se manifeste par une importante chute de cheveux de manière non localisée. “Normalement, les cheveux passent par trois phases et quand tout va bien, la majorité des cheveux sont en phase de croissance, une petite partie est en phase de repos et une partie minoritaire est en phase de chute, poursuit le docteur Isabelle Rousseaux. En pratique : après la phase de croissance, qui dure entre trois et six ans, le cheveu arrête de pousser et passe en phase de repos, avant de tomber”. Mais tout est bouleversé lors d’une infection à la Covid-19.

Mais pas d’inquiétude si vous souffrez de cette séquelle de la Covid-19, la chute massive ne devrait pas durer longtemps et ne devrait pas se voir. En effet, comme la perte n’est pas localisée, il n’y devrait pas y avoir de trou sur votre cuir chevelu. 

Trois à quatre mois

La phase de chute exacerbée dure généralement trois à quatre mois, ensuite, le cycle capillaire retrouve son rythme normal et la repousse reprend, insiste le docteur Isabelle Rousseaux. En revanche, le souci quand on a les cheveux longs, c’est que la repousse va prendre du temps avant de récupérer la longueur d’origine. On peut avoir un intervalle un peu long durant lequel on aura l’impression d’avoir moins de masse capillaire“. 

Que faire pour aider ses cheveux ? “La meilleure façon d’aider vos cheveux à se rétablir est de les nourrir de l’intérieur en adoptant une alimentation saine et équilibrée composée de beaucoup de protéines et de vitamine C”, expliquait en 2021 le trichologiste (spécialiste de la santé capillaire) Mark Blake, dans le magazine Glamour UK. Enfin, comme le stress influence aussi les cheveux, prendre soin de soi peut avoir un impact bénéfique pour réduire la perte de cheveux et améliorer leur repousse !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES