• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Compléments alimentaires

Gélules minceur, miels aphrodisiaques : l'Anses alerte sur les produits dits «naturels» achetés en ligne

Sur Internet, il est possible de commander divers compléments alimentaires avec des vertus minceurs ou encore aphrodisiaques. Ces produits peuvent cependant être très dangereux pour la santé.

Gélules minceur, miels aphrodisiaques : l'Anses alerte sur les produits dits \ LumenSt/IStock


  • Publié le 07.09.2022 à 13h05
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les effets secondaires associés à un produit adultéré doivent être signalés à la nutrivigilance ou à un Centre antipoison.
  • Malgré leur interdiction, certains produits continuent de circuler dans l’Hexagone, a expliqué l’Anses.

Le 6 septembre dernier, Juliette Bloch, directrice des alertes à l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), a pointé du doigt une augmentation des cas d’intoxication liés à des produits dits "naturels", mais qui contiennent de dangereux médicaments. Vendus sous forme de compléments alimentaires ou de poudre, ces produits sont dits "adultérés", c’est-à-dire qu’ils renferment une substance active non-mentionnée dans leur composition. 

Un dosage incertain 

"Il y a très régulièrement des patients intoxiqués par ces produits qu’ils prennent à leur insu (…) Dans ces produits, il n’y a aucun dosage fiable, vous vous retrouvez parfois avec l’équivalent de plusieurs médicaments dans quelques millilitres ou grammes d’un produit. C’est irrégulier, certains lots ont de fortes doses, d’autres n’en ont pas. Tout cela sans aucun contrôle", a expliqué la directrice des alertes de l’Anses dans une interview accordée au Parisien. 

Dans un bulletin Vigil’Anses publié en mars 2022, l’autorité sanitaire avait déjà épinglé différents produits proposés en vente libre sur Internet ou sur les réseaux sociaux. "Certains produits à visée aphrodisiaque ou minceur contiennent, de manière cachée, de puissants médicaments comme le tadalafil ou le sildénafil, tous deux soumis à prescription médicale obligatoire dans le traitement des troubles de l’érection, ou encore de la sibutramine, un coupe faim interdit en France depuis plusieurs années", avait prévenu l’organisme. 

En France, certains médicaments comme la sibutramine ou la fenfluramine sont interdits, car ils augmentent les risques d’accidents cardiovasculaires. On peut cependant retrouver ces substances dans certains compléments alimentaires minceurs. "D’autres médicaments sont autorisés mais seulement sur ordonnance, afin qu’un médecin puisse vérifier l’absence de contre-indication à leur emploi et explique le mode d’emploi à une dose adaptée. C’est le cas des molécules efficaces sur les troubles de l’érection comme le sildénafil (molécule du Viagra®) et du tadalafil (molécule du Cialis®) pour ne citer que celles rencontrées le plus souvent dans les compléments alimentaires adultérés", avait indiqué l’Anses.

Un cas d'hospitalisation en réanimation 

Parmi les signalements évoqués dans son alerte, l’Anses avait cité un cas d’intoxication grave causée par le Black horse vital honey, un produit aphrodisiaque considéré comme un "miel d’amour". D’après la notice, il était censé contenir du miel, du ginseng, de la gelée royale et de l’Eurycoma longifolia, une plante avec de potentielles propriétés aphrodisiaques. Un patient avait été hospitalisé en réanimation pour des convulsions, un œdème cérébral ainsi que des insuffisances respiratoire et rénale majeures après ingéré ce produit. 

"Les analyses réalisées sur le produit avaient identifié du tadalafil à la concentration de 8 mg/ml. À titre de comparaison, les médicaments en contiennent de 5 à 20 mg par comprimé. Le consommateur ingérant plusieurs millilitres de miel aphrodisiaque en une prise (une cuillère à soupe contient environ 10 ml soit 80 mg de substances médicamenteuses), absorbe donc l’équivalent de plusieurs comprimés de ce médicament, alors que la posologie habituelle est de 10 mg, avec un maximum 20 mg", peut-on lire dans le bulletin d’alerte.

Des produits interdits en France 

En juillet 2021, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) et l’Agence nationale du médicament (ANSM) avaient rendu public un communiqué sur les dangers des miels aphrodisiaques. Les produits Jaguar Power et Black Horse Vital Honey ont étaient alors retirés du marché ou rappelés. 

Pour éviter les risques d’intoxication, l’Anses a recommandé d’éviter de commander des compléments alimentaires minceurs ou des miels d’amour sur Internet. Mieux vaut les acheter dans des magasins spécialisés. Avant de commencer une cure, il est aussi préconisé d’en discuter avec son médecin, en particulier si le patient est atteint par une affection et/ou prendre des médicaments avec lesquels les produits peuvent interagir.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES