• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Sommeil

Et si l’âge dépendait de la qualité du sommeil ?

Des scientifiques ont déterminé l'âge du sommeil. Ils estiment que celui-ci peut évaluer la santé à long terme et prédire le risque de mortalité. 

Et si l’âge dépendait de la qualité du sommeil ? fizkes / istock


  • Publié le 05.09.2022 à 19h31
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Chaque humain passe environ un tiers de sa vie à dormir.
  • 5 à 10 ans avant que d'autres symptômes n'apparaissent chez certains patients atteints de la maladie de Parkinson, ils ont des troubles du sommeil.

Quel est notre âge réel ? Est-ce réellement celui indiqué sur notre carte d’identité ? Pas nécessairement selon des chercheurs, qui estiment que l’âge du sommeil serait plus fiable d’un point de vue santé. Leurs travaux viennent d’être publiés dans la revue Digital Medicine

Respiration et rythme cardiaque

D’après les scientifiques, l’âge du sommeil pourrait davantage prédire la mortalité et la santé à long terme d’une personne. Pour parvenir à ce résultat, ils ont analysé les données de 12 000 études qui portaient chacune sur un participant. Pour toutes, les scientifiques avaient des données très précises comme les mouvements du menton et des jambes, la respiration et le rythme cardiaque pendant la nuit. En effet, quand une personne dort, ses deux derniers éléments changent et cela peut donner des indications sur la santé et le risque de mortalité. 

Ils ont ensuite mis au point un programme d'apprentissage automatique pour déterminer l'âge du sommeil d’une personne, en comparaison avec l’âge de sommeil moyen qu’il avaient préalablement défini. Fort de cet outil, les chercheurs ont découvert que les personnes dont l'âge du sommeil était plus avancé avaient un risque accru de mortalité. 

La fragmentation 

Mais la principale découverte des chercheurs est que la fragmentation du sommeil, c’est-à-dire lorsqu’une personne se réveille une minutes plusieurs fois dans la nuit sans s’en souvenir, est la donnée la plus fiable pour évaluer la mortalité. Néanmoins, si ce lien a été observé, les scientifiques n’en connaissent pas encore la raison. À l’avenir, ils souhaitent poursuivre leurs recherches pour lever cette inconnue.

Mais l’âge du sommeil, même s’il est plus avancé que votre âge réel, n’est pas une donnée immuable. Pour l’améliorer, les chercheurs préconisent de se coucher et se lever à des heures régulières. Il faut donc déterminer le temps de sommeil dont vous avez besoin pour les fixer. Ainsi, vous ne dormirez pas trop mais vous serez suffisamment reposé.

Prédire voire éviter certaines maladies

Autres conseils : se mettre à la lumière extérieure pendant la journée et dormir dans le noir et pratiquer une activité physique régulière mais pas trop tard, pour que cela ne perturbe pas l’endormissement et la qualité du sommeil. Côté alimentation, l’idéal pour bien dormir est de ne pas trop manger le soir et de ne pas boire d’alcool ni de café. 

À terme, les scientifiques espèrent réussir à mettre au point un outil capable de prédire le risque de mortalité de chacun en fonction de son âge du sommeil… Et ainsi peut être prédire - voire éviter - certaines causes de mortalité, comme les crises cardiaques, ou le développement futur de maladies neurodégénératives comme Alzheimer. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES