• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Charge mentale

Travail et tâches domestiques : double peine pour la santé mentale des femmes

Selon une étude, la double charge du travail rémunéré et du travail non rémunéré à la maison entraîne une détérioration de la santé mentale des femmes.

Travail et tâches domestiques : double peine pour la santé mentale des femmes DGLimages/iStock


  • Publié le 01.09.2022 à 14h29
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • La charge mentale ménagère est un principe de sociologie traitant de la charge cognitive portée par les adultes, souvent les femmes, dans le cadre de la gestion du foyer au quotidien.
  • D’après l’Insee : “parmi les personnes ayant au moins un enfant mineur, les femmes passent en moyenne 1h34 quotidiennement à s'occuper des enfants (contre 43 minutes pour les hommes) et consacrent 3h13 aux tâches ménagères (contre 1h12)”.

Les soins et l’attention portée à la famille, les tâches ménagères, assumées souvent par les femmes, constituent un travail en soi - non rémunéré - qui est trop souvent banalisé, alors que l’impact sur la vie des femmes est flagrant.

Responsabilités disproportionnées

En effet, non seulement les femmes sacrifient régulièrement des heures de bureau et parfois leur carrière pour s'acquitter de leurs responsabilités disproportionnées à la maison mais d’après des chercheurs, ce travail supplémentaire, qui entraîne une pénalité économique avérée, entraîne également un coût en termes de santé mentale.

Une étude - la première du genre - publiée dans le Lancet Public Health par des chercheurs de l'Université de Melbourne a rassemblé et évalué les données existantes sur l'association entre le travail non rémunéré et la santé mentale.

Sur les 14 études - totalisant plus de 66 800 participants dans le monde - cinq ont examiné le travail non rémunéré (y compris les soins), neuf ont examiné le temps consacré aux tâches ménagères et, parmi celles-ci, quatre ont également examiné les soins aux enfants. Dans 11 des 14 études examinées, les femmes ont signalé une augmentation des symptômes de dépression ou de détresse psychologique avec l'augmentation de la demande de travail non rémunéré. Chez les hommes, seules trois études sur 12 ont fait état d'une association négative.

Dans plus de 35 pays

"Nous avons constaté des différences substantielles entre les sexes dans l'exposition au travail non rémunéré, les femmes en faisant uniformément plus dans tous les contextes géographiques et temporels - dans plus de 35 pays - à travers le monde", a déclaré Jen Ervin, responsable de la recherche. "Cette double charge de travail rémunéré et non rémunéré expose les femmes à un risque accru de surcharge, de manque de temps et de mauvaise santé mentale.

Réduire cette charge, en permettant notamment aux hommes d'assumer leur part égale, serait cohérente et bénéfique, d’après les auteurs.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES