• CONTACT
Et si le taux de zinc avait un lien avec la sclérose en plaques ?'); newWin.document.write(''); newWin.document.write(''); newWin.document.write(''); newWin.document.write(''); newWin.document.write('
'); newWin.document.write(''+divToPrint+''); newWin.document.write('
'); newWin.document.close(); }

QUESTION D'ACTU

Globules rouges

Et si le taux de zinc avait un lien avec la sclérose en plaques ?

Les patients souffrant de sclérose en plaques ont des taux de zinc plus élevés au niveau du plasma et de leurs globules rouges. 

Et si le taux de zinc avait un lien avec la sclérose en plaques ? Md Saiful Islam Khan/istock


  • Publié le 05.08.2022 à 13h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • La sclérose en plaques est la première cause de handicap sévère non-traumatique chez les jeunes adultes en France.
  • Actuellement, il n’existe pas de traitement permettant de guérir la sclérose en plaques mais seulement de soulager les patients et d’améliorer leur qualité de vie.

Selon l'Inserm, 110.000 personnes sont concernées par la sclérose en plaques en France. Il s’agit d’une maladie auto-immune qui affecte le système nerveux central et entraîne une dysfonction du système immunitaire. Cette affection ne protège plus le patient des agressions extérieures et se retourne même contre ses propres cellules, en attaquant la myéline qui entoure et protège les fibres nerveuses. 

À cause des lésions, les fibres nerveuses ne transmettent plus correctement les messages envoyés par le cerveau au reste du corps, et inversement. Les patients atteints de cette maladie peuvent également souffrir de divers problèmes : moteurs, sensitifs, cognitifs, etc. À plus ou moins long terme, ces troubles peuvent progresser vers un handicap irréversible. 

Une maladie visible dans le sang

Selon une nouvelle étude, qui sera publiée en octobre 2022 dans la revue Multiple Sclerosis and Related Disorders, la sclérose en plaques ne serait pas uniquement visible au niveau du système nerveux. Elle le serait aussi dans le sang. Plus précisément, par le taux sanguin de zinc qui est plus élevé chez ces malades que chez les autres. 

Pour mettre en lumière ce phénomène, les chercheurs ont mené une expérience sur 98 personnes. La moitié d'entre elles étaient atteintes de sclérose en plaques, les autres n'en souffraient pas. Chez tous les participants, ils ont séparé les globules rouges de la partie liquide du sang appelée "plasma". Ensuite, ils ont mesuré les niveaux moyens de zinc. 

Plus de zinc 

Résultats : les patients atteints de sclérose en plaques avaient des taux de zinc plus élevés au niveau du plasma que ceux qui n’étaient pas malades. Dans le détail, les premiers avaient 94 microgrammes par décilitre (mcg/dl), contre 81,5 mcg/dl pour les seconds. 

Autre constat : les participants touchés par la sclérose en plaques avaient des valeurs moyennes de l’activité de la superoxyde dismutase (SOD), à savoir une enzyme qui a besoin de zinc pour fonctionner correctement (c’est-à-dire protéger les cellules des radicaux libres et du stress oxydatif), plus importantes que chez les non-malades. 

"Un mécanisme de défense adaptatif"

"L'augmentation de la production d'enzymes antioxydantes dans les lésions inflammatoires de la sclérose en plaques peut refléter un mécanisme de défense adaptatif, endogène et compensatoire pour réduire les dommages cellulaires causés par les dérivés réactifs de l'oxygène (c’est-à-dire les radicaux libres), expliquent les auteurs. Cependant, cette hausse peut être insuffisante pour contrer les dommages cellulaires induits par les radicaux libres".

Moins de rechutes

D’autre part, les scientifiques ont aussi observé qu’une forte activité de la SOD, elle-même liée à des plus hauts niveaux de zinc dans les globules rouges, réduisait les risques de rechutes des patients atteints de sclérose en plaques. "Le zinc érythrocytaire (des globules blancs) est en corrélation positive avec l'activité SOD dans le groupe des participants ayant la sclérose en plaques, ce qui, en réponse, réduit son activité en présence de poussées et de décompensation conséquente de la maladie", concluent les chercheurs.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES