• CONTACT
Comment prévenir le mal des transports ?"); newWin.document.write(""); newWin.document.write(""); newWin.document.write(""); newWin.document.write(''); newWin.document.write('
'); newWin.document.write(''+divToPrint+''); newWin.document.write('
'); newWin.document.close(); }

QUESTION D'ACTU

Solutions naturelles

Comment prévenir le mal des transports ?

Des médicaments et des solutions naturelles peuvent prévenir et soulager le mal des transports afin que le trajet des vacances ne se transforme pas en calvaire.

Comment prévenir le mal des transports ? nicoletaionescu/iStock


  • Publié le 28.07.2022 à 13h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le mal des transports est également appelé "cinétose".
  • Il peut être causé par un décalage entre les différentes informations fournies par nos sens. Nos yeux et notre oreille interne indiquent à notre corps que nous sommes en mouvement, alors que nous sommes en réalité assis à l’arrêt.

Malaises, sueurs froides, nausées, vomissements… Lorsqu’on a le mal des transports, les symptômes sont tout sauf agréables. Pour pouvoir prendre le train, la voiture, l’avion ou encore le bateau sereinement voici quelques recommandations.

Un antinauséeux

D’abord avant le départ, il est conseillé de ne pas partir le ventre vide mais il ne s’agit pas de ne manger trop gras ni trop lourd non plus, ce qui pourrait compliquer la digestion et rendre malade plus facilement.

Prendre des médicaments antinauséeux s’avère particulièrement efficace comme les antihistaminiques ou la scopolamine, sous forme de patch à appliquer derrière l’oreille au moins 4 heures avant le voyage. Concernant les antihistaminiques, ils ne sont pas recommandés si on prend le volant car ils peuvent provoquer de la somnolence.

La métopimazine peut aider également, elle agit vite et prévient les vomissements mais sans vraiment empêcher les symptômes du mal des transports.

Des huiles essentielles

Contre les nausées et les troubles digestifs, le recours à des inhalations d’huiles essentielles de menthe poivrée et de citron dont l’action est rapide peuvent s’avérer utile. Respirer quelques gouttes sur le poignet suffit. Il est possible de renouveler cette opération autant que nécessaire.

Mais la solution naturelle la mieux étudiée, et dont l’Organisation mondiale de la santé (OMS) reconnaît l'usage pour lutter contre les nausées et les vomissements liés au mal des transports, est le gingembre. Grâce à ses principes actifs, il agit sur les récepteurs cérébraux concernés par le réflexe nauséeux et il régule les contractions musculaires du tube digestif. La seule forme dont l’efficacité a été prouvée par des études cliniques est la poudre d’extrait sec de gingembre, à raison de 1 g par jour.

L'acupuncture

Une technique efficace consiste également à trouver un point d’acupuncture spécifique : le point P6 qui se situe presque à la moitié de l’avant-bras, sur sa partie interne, et d’y exercer une pression continue pendant quelques dizaines de secondes, à l’aide du pouce, pour soulager les symptômes du mal des transports.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES