• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Intimité

S’épiler intégralement le maillot, est-ce dangereux pour la santé ?

Les poils pubiens sont essentiels pour la flore vaginale et le sexe de la femme. Les épiler n’est donc pas forcément une bonne idée. Explications. 

S’épiler intégralement le maillot, est-ce dangereux pour la santé ? VladimirFLoyd/istock


  • Publié le 16.07.2022 à 12h38
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • En 2021, 81% des femmes se seraient épilées les aisselles au cours des trois derniers mois, soit 10 points de moins qu’en 2013.
  • Ce pourcentage était de 45% pour une épilation hebdomadaire des aisselles, soit 8 points de moins qu’en 2013.

Selon une enquête réalisée en 2017 par l’IFOP, 22% des Françaises, dont 45% des moins de 25 ans, pratiquent l’épilation intégrale en été. Il s’agit d’enlever tous les poils présent sur le sexe, y compris les lèvres… Un choix généralement fait par esthétisme, mais qui peut avoir des conséquences sur la santé des femmes. 

Chlamydiose, cystites et mycoses

En effet, il ne faut pas oublier que la nature fait rarement mal les choses. Si les femmes ont des poils à cet endroit, c’est qu’il y a une raison : ils protègent la flore vaginale des infections urinaires, vaginales et sexuelles. 

Ainsi, celles qui s’épilent intégralement le maillot ont plus de risques d’être contaminées par une infection sexuellement transmissible (IST)  comme la chlamydiose (IST qui se transmet par une bactérie appelée Chlamydia) mais aussi d’avoir des cystites (une infection urinaire) ou encore des mycoses (une infection due à des champignons).

Une couche protectrice

Autre intérêt : les poils pubiens forment une couche protectrice entre le sexe et les vêtements. Leur présence évite les frottements… Sans eux, et surtout si les vêtements sont serrés, les femmes peuvent donc souffrir de démangeaisons. Dans les cas les plus graves, ces dernières peuvent même provoquer une infection - voire surinfection - bactérienne.

Les poils incarnés

Le dernier aspect néfaste de l’épilation - et ce d’autant plus quand les femmes utilisent des rasoirs - est que, lors de la repousse, des poils incarnés peuvent apparaître, c’est-à-dire des poils qui poussent sous la peau. Outre le fait qu’ils soient disgracieux, ils peuvent aussi s’infecter et être douloureux. 

Ainsi, pour limiter le développement de poils incarnés, il est recommandé de se raser dans le sens du poil. Et d’utiliser un rasoir propre et qui n’a pas servi à une autre personne. Alors, même à titre exceptionnel, si une copine oublie son rasoir en vacances, on ne lui prête pas le sien !

Une tendance qui diminue

Depuis quelques années, la tendance à l’épilation intégrale semble diminuer au profit de celle dite naturelle. En effet, selon une enquête réalisée par l’Ifop pour la plateforme de santé sexuelle Charles.co, entre 2013 et 2021, le nombre de femmes qui s’épilent a diminué de 13 points : 85% en octobre 2013, contre 72% en janvier 2021. 

Et c’est encore plus probant avec la propension des femmes qui ne s’épilent pas du tout le pubis. Sur la même période, leur nombre a doublé : 15% en octobre 2013, contre 28% en janvier 2021. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES