• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Réflexe

Pourquoi il ne faut surtout pas vous retenir d’éternuer

Un éternuement bloqué peut engendrer différentes complications, dont certaines peuvent être mortelles. 

Pourquoi il ne faut surtout pas vous retenir d’éternuer Wavebreakmedia/istock


  • Publié le 08.06.2022 à 18h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Un éternuement peut atteindre 50 km/h.
  • Il peut être lié à une allergie, un rhume ou à la présence de poussière dans l’air.

C’est la pleine saison des pollens de graminées, et pour les personnes allergiques, c’est le retour du nez qui coule, des yeux rouges et des éternuements. Certaines sont tentées de se retenir d’éternuer, lassées de le faire sans cesse, mais ce serait une mauvaise idée. Dans une étude de 2018, parue dans BMJ, des chercheurs relatent l’histoire d’un patient qui a troué le fond de sa gorge en bloquant un éternuement. 

Des crépitements dans sa cage thoracique 

Âgé de 34 ans, il a voulu empêcher son éternuement en se pinçant le nez, et en fermant la bouche. Immédiatement après, il a senti comme un éclatement dans son cou, qui a enflé aussitôt. Peu de temps après, il a ressenti des douleurs en avalant et s’est retrouvé quasiment aphone. Le trentenaire s’est rendu à l’hôpital où les médecins ont entendu des genres de crépitements, qui partaient de son cou jusqu'à sa cage thoracique. Pour eux, c'était le signe que des bulles d'air ont pénétré dans les tissus profonds et les muscles de la poitrine : ce diagnostic a été confirmé par une tomodensitométrie. L’homme souffre d’une déchirure de l’arrière de la gorge. 

Des symptômes potentiellement graves 

Hospitalisé pendant sept jours, il a été nourri par sonde et soigné par des antibiotiques. À l’issue de cette semaine de traitement, sa gorge a dégonflé et ses douleurs se sont réduites. Il a pu quitter l’hôpital, avec un conseil des médecins : "ne plus jamais se boucher les deux narines en éternuant". "Empêcher les éternuements en bloquant les narines et la bouche est un geste dangereux et doit être évité", préviennent les auteurs de cette étude.

"Cela peut entraîner de nombreuses complications, telles qu'un pneudomédiastin, soit de l’air emprisonné dans la poitrine entre les deux poumons, une perforation de la membrane tympanique et même la rupture d'anévrisme cérébral", ajoutent-ils. Cette dernière peut provoquer le décès. Mais ce ne sont pas les seuls risques, "retenir son éternuement peut aussi avoir des conséquences sur l’orbite d’un patient et provoquer des œdèmes de l’œil, mais également provoquer des maux de tête violents, des saignements de nez et même des syndromes méningés", indique le Dr Jean-Michel Klein, vice-président du Syndicat national des médecins spécialisés en oto-rhino-laryngologie à Ouest-France. Ce phénomène naturel est un réflexe de notre organisme, en réaction à la présence d’une poussière sur la muqueuse nasale. Même s’il est parfois bruyant ou gênant, mieux vaut ne pas le bloquer !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES