• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Psychologie

Comment notre cerveau chasse les idées noires

Le cerveau humain aurait un système de balayage des pensées désagréables… À terme, cette découverte pourrait permettre de soigner les patients atteints de troubles de l’anxiété. 

Comment notre cerveau chasse les idées noires gorodenkoff/istock


  • Publié le 01.05.2022 à 19h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les femmes sont deux fois plus touchées que les hommes par les troubles anxieux.
  • En général, les troubles anxieux commencent pendant l’enfance ou à l’adolescence.

15% des adultes de 18 à 65 ans présentent des troubles anxieux sévères sur une année donnée et 21% en présenteront au cours de leur vie, selon la Haute autorité de santé. Mais, selon une étude publiée dans la revue The Journal of Neuroscience, des chercheurs auraient peut-être trouvé une solution pour ces patients : ils ont découvert que le cerveau disposait d’une sorte de système de nettoyage des idées désagréables. 

Différents troubles anxieux

Les troubles anxieux peuvent être définis comme une angoisse forte et durable mais qui n’est pas due à un danger réel. La vie quotidienne des personnes qui en sont atteintes est ainsi très perturbée car ils vivent dans une angoisse quasi permanente, qu’ils ont beaucoup de mal à calmer. Parmi les troubles anxieux il y a les phobies, l’agoraphobie, le trouble d’anxiété sociale ou de séparation, etc. Pour les prendre en charge, les praticiens proposent généralement une psychothérapie et des traitements adaptés qui diminuent les symptômes.

Un système de balayage automatique

Pendant leur étude, les chercheurs ont étudié le cerveau de vingt-quatre participants grâce à des électro-encéphalogrammes et à un système d'imagerie cérébrale. Ainsi, ils ont découvert que les humains avaient un système de balayage des idées négatives qui se déclencherait automatiquement quand celles-ci se présentaient.

Inhiber l’activité de l’hippocampe

Quand des souvenirs indésirables (s'immiscent dans notre cerveau), un processus de contrôle engage le cortex préfrontal dorsolatéral pour inhiber l'activité de l'hippocampe et l'arrêter", expliquent les chercheurs.

Vers un nouveau traitement pour les personnes souffrant de troubles anxieux

Les scientifiques comptent désormais poursuivre leurs recherches pour comprendre les raisons de ce processus. En effet, pour l’instant, ils n’ont fait qu’observer cette action du cerveau mais ne savent pas quels types de pensées précisément peuvent le déclencher. S’ils y parviennent, cette découverte permettra peut-être de mettre au point de nouvelles solutions pour contenir les idées noires des personnes souffrants de troubles anxieux.

 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES