• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Exposition aux ondes

Alzheimer précoce : un lien avec l’usage des téléphones portables ?

L'exposition aux champs électromagnétiques, notamment via les smartphones, provoque une augmentation du calcium intracellulaire, l'un des facteurs d'apparition de la maladie d'Alzheimer. 

Alzheimer précoce : un lien avec l’usage des téléphones portables ? Chainarong Prasertthai/istock

  • Publié le 30.04.2022 à 12h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Environ un million de personnes sont atteintes de la maladie d’Alzheimer en France.
  • Elle est rare chez les personnes de moins de 65 ans.
  • Depuis 20 ans, l’âge d’apparition de la maladie baisse. Certains cas sont détectés entre 30 et 40 ans.

Si la maladie d’Alzheimer a été identifiée au début du XXe siècle, ses causes exactes demeurent difficiles à identifier. Seulement 1,2 à 2% des cas sont héréditaires selon l’Inserm. Récemment, un chercheur américain s’est intéressé à des causes potentiellement environnementales. Dans des travaux parus dans Current Alzheimer Research, Martin L. Pall, professeur émérite de biochimie et de médecine à l’université de Washington, développe la théorie d'un lien entre les champs électromagnétiques et l’apparition précoce de la maladie. Or, ils sont de plus en plus présents dans notre quotidien, via les appareils électroniques que nous utilisons. 

Des effet sur le taux de calcium intracellulaire 

Le lien entre ces champs électromagnétiques et la maladie d’Alzheimer vient du calcium : depuis près de 25 ans, des scientifiques s’intéressent aux effets de cet élément chimique sur la pathologie. Des études ont démontré qu’un excès de calcium dans les cellules pouvait être la cause de la maladie d’Alzheimer. L'accumulation de calcium dans les cellules entraîne divers changements dans le cerveau, dont deux sont propices au développement de la maladie. D’abord, elle génère une augmentation des agrégats de protéines précurseuses des amyloïdes, qui vont former ensuite les plaques d’amyloïdes dans le cerveau. Elle peut également entraîner différents changements neurodégénératifs moins spécifiques, tels que ceux sur la protéine tau, le stress oxydatif et l’inflammation. Or, les champs électromagnétiques agissent sur nos cellules en activant des canaux calciques dépendant du voltage (VGCC). Leur activation provoque une hausse rapide des taux de calcium intracellulaire. "Par conséquent, les expositions aux champs électromagnétiques produisent des changements entraînant un excès de calcium intracellulaire, développe l’auteur de l'étude. Cette accumulation explique les effets sur le cerveau dans la maladie d’Alzheimer."

Une hausse de l'exposition aux champs électromagnétiques 

Or, les champs électromagnétiques pulsés générés électroniquement (CEM) sont largement utilisés pour la communication sans fil et produisent de fortes ondes électriques et magnétiques. De précédentes études, menées sur des modèles animaux, ont démontré leurs effets sur les niveaux de calcium intracellulaire et sur le cerveau. "Les champs électromagnétiques agissent via des pics électriques et des forces magnétiques variant dans le temps, explique le professeur Pall. Ces pics ont considérablement augmenté, à chaque hausse de la modulation d'impulsions produite par des téléphones portables plus intelligents, des compteurs intelligents, des villes intelligentes et des radars dans les véhicules autonomes." Dans sa dernière étude, il rassemble des preuves, tirées de la littérature scientifique qui démontrent les liens entre ces CEM et l’apparition précoce de la maladie. Parmi elles, 12 évaluations récentes de l'exposition professionnelle aux CEM ont révélé qu'il y a une plus forte incidence de la maladie chez les personnes exposées professionnellement à ces champs. D’autres recherches sur des rats ont montré que l’exposition aux impulsions électromagnétiques générait une neurodégénérescence. 

La nécessité de poursuivre les recherches

"Les très jeunes personnes exposées aux radiations des téléphones portables ou du Wi-Fi plusieurs heures par jour peuvent développer une démence numérique", avance Martin L. Pall. Selon lui, il est urgent de poursuivre les recherches sur cette thématique."Les résultats de chacune de ces études devraient être partagés avec le grand public, estime Martin L. Pall, afin que chacun puisse prendre les mesures nécessaires pour réduire l'incidence des formes précoces de la maladie d'Alzheimer".

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES