• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Bactérologie

Augmentation des cas sur l'île de la Réunion : qu’est-ce que la leptospirose ?

Depuis le début de l’année, 99 cas de leptospirose ont été enregistrés sur l'île de La Réunion. Une maladie dangereuse, liée aux fortes pluies. Explications. 

Augmentation des cas sur l'île de la Réunion : qu’est-ce que la leptospirose ? BirdShutterB/istock

  • Publié le 24.04.2022 à 19h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • En 2021, à la même période, il y avait eu 74 cas de leptospirose, soit 25 de moins que cette année.
  • En moyenne les années précédentes, il y avait une cinquantaine de cas par an.

"La leptospirose est une maladie grave : si elle n’est pas traitée à temps, elle peut mener à une hospitalisation voire un décès”, alerte l’Agence Régionale de Santé de La Réunion dans un communiqué paru le 19 avril dernier. Depuis le début de l’année, il y a eu 99 cas enregistrés sur l’île, parmi lesquels 18 ont été admis en réanimation et une personne est décédée. 

La leptospirose se transmets dans les lieux humides

Mais c’est surtout récemment que le nombre de cas a fortement augmenté : 43 au mois de mars et 35 au mois d’avril. Cette situation est due aux pluies diluviennes qui ont frappé La Réunion ces dernières semaines. 

En effet, cette maladie se transmet à l’homme dans des lieux humides, qui sont infectés par les urines de rongeurs comme les rats. Les eaux stagnantes, les flaques ou la boue sont donc particulièrement à risque. 

Quatre à quatorze jours d’incubation

La leptospirose est une pathologie grave. Celle-ci est due à une bactérie souvent présente chez les rongeurs. En cas de coupure ou de plaie, elle entre dans l’organisme de l’Homme et le contamine. Généralement, il y a quatre à quatorze jours d’incubation. 

Puis les symptômes se déclarent : apparition soudaine d’une forte fièvre (supérieure à 38,5°C), douleurs musculaires, articulaires, au ventre, nausées, vomissements et maux de tête. Cette pathologie est souvent bénigne "mais peut conduire à l’insuffisance rénale, voire à la mort dans 5 à 20% des cas” selon l’Institut Pasteur. En général, la prise en charge proposée est un traitement par antibiotique. 

Porter du matériel de protection

"Les activités de nettoyage des cours et des jardins sans protections suffisantes (bottes, gants…) ou de baignades en eau douce après de fortes pluies sont donc particulièrement à risque”, prévient l’ARS. En effet, la grande majorité des cas recensés sur l’île est liée à la pratique de ces activités. 

Il est donc recommandé de se protéger au maximum en portant du matériel adapté - lunettes, combinaisons, etc. -, en se désinfectant bien en cas de plaie et en ne marchant pas pieds nus dans des eaux stagnantes ou boueuses.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES