• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Alcool

Le plaisir de s'enivrer, un héritage de nos ancêtres primates ?

Et si le penchant de certains humains pour l'alcool venait du goût de leurs lointains ancêtres pour les fruits fermentés ?

Le plaisir de s'enivrer, un héritage de nos ancêtres primates ? Elena Odareeva/iStock

  • Publié le 04.04.2022 à 18h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Des singes d'Amérique Centrale consomment des fruits fermentés qui contiennent de l'éthanol
  • Une recherche vient de montrer qu'ils consomment cet alcool pour emmagasiner de l'énergie
  • La question de savoir si l'alcoolisme humain trouverait sa source dans cet habitude alimentaire des primates reste ouverte...

Si nous apprécions parfois l'alcool consommé sans aucune modération, c'est peut-être parce que nos très lointains ancêtres recherchaient les fruits les plus mûrs pour satisfaire leurs besoins caloriques ! Depuis plusieurs années, un biologiste de l'université de Berkeley, Robert Dudley, avait une intuition : dans un livre publié en 2014, il suggérait que notre penchant pour l'alcool venait en ligne directe de l'attirance des singes pour l'odeur de l'éthanol diffusée par les fruits mûrs et fermentés qu'ils convoitaient. Et une nouvelle étude menée par une primatologue de l'université de Californie, Christina Campbell, vient apporter du crédit à cette thèse. Elle a été publiée dans la revue Royal Society Open Science.

L'hypothèse du "singe ivre"

Intéressés par cette hypothèse dite du "singe ivre", Christina Campbell et son équipe ont recueilli des fruits mangés dans l'île de Barro Colorado au Panama par des singes araignée. Ils ont découvert deux choses : d'une part que la concentration d'alcool dans ces reste de fruits se situait entre 1% et 2% en volume sous l'effet de la fermentation naturelle et que l'urine recueillie sur les singes vivant en liberté contenait des métabolite secondaires de l'alcool. Ce qui signifie que les primates ne se content pas de manger ces fruits pour leur goût mais qu'ils utilisent l'alcool qu'ils contiennent pour emmagasiner de l'énergie.

"Pour la première fois, nous avons pu montrer sans l'ombre d'un doute que les primates sauvages , sans interférence humaine, consomment de l'éthanol contenu dans des fruits !", s'exclame Victoria Campbell en admettant de fait qu'il y ait une part de vérité dans l'hypothèse du "singe ivre" et que "la propension des humains à consommer de l'alcool découle d'une profonde affinité des primates mangeurs de fruits pour l'éthanol présent dans cette nourriture".

Les singes ressentent-ils les effets enivrants de l'alcool ?

C'est bien ce que suggérait déjà le livre de Robert Dudley qui montrait que les primates pouvaient consommer des fruits dont a teneur en alcool pouvait aller jusqu'à 7%. Mais en 2014, rien, ne permettait de dire, comme c'est aujourd'hui possible, si les singes consommaient ces fruits uniquement pour leur goût ou bien s'ils digéraient l'alcool pour leurs besoins énergétiques.

Reste une question cruciale : les singes araignée de l'île de Barro Colorado recherchent-ils aussi les effets comportementaux de cette consommation d'alcool, ressentent-ils ses effets enivrants ? Robert Dudley disait en douter. Et selon les recherches menées par Christina Campbell, les singes ingèrent des concentrations d'alcool qui ne représentent que la moitié de celles des boissons "humaines " dites "à faible teneur en alcool"... Donc le "signe ivre" resterait d'abord une image !

Et pourtant, les mêmes fruits qu'ils consomment aujourd'hui étaient également utilisés depuis des millénaires par les populations humaines de la région pour fabriquer de la "chicha", une boisson alcoolisée ! Alors, l'alcoolisme, un phénomène "darwinien" ? La primatologue californienne tranche ce débat avec une "réponse de Normand" : "Nos ancêtres humains peuvent avoir choisi de préférence des fruits chargés d'éthanol parce qu'ils contiennent plus de calories... mais les effets psychoactifs et hédoniques de cet alcool peuvent également avoir entraîné une augmentation de leur consommation..."

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES