• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Absentéisme

C'est prouvé : l'alcool et le travail ne font pas bon ménage

Les gros buveurs posent davantage d'arrêts maladie, selon une nouvelle étude. 

C'est prouvé : l'alcool et le travail ne font pas bon ménage Tero Vesalainen / istock.


  • Publié le 24.03.2022 à 17h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • 2,6% des Français consomment quotidiennement de l'alcool selon les régions.
  • 12,6% des adultes consomment quotidiennement de l'alcool.
  • La consommation d'alcool est significativement moins fréquente en Ile-de-France (7,1 %), Normandie (7,9 %) et Pays de la Loire (8,1 %), ainsi que dans l'ensemble des DROM.

Rien de pire qu'une gueule de bois pour aller au bureau. De fait, ceux qui boivent beaucoup et régulièrement de l’alcool ont tendance à être plus absents au travail que les autres, selon une nouvelle étude publiée dans le JAMA.

Plus d'un mois d'absence 

"Il est établi que les relations problématiques à l’alcool sont courantes et associées à une morbidité accrue. Mais l’impact de la boisson sur l’absentéisme au travail devait être mieux caractérisé", écrivent les auteurs de la recherche. Pour ce faire, ils ont constitué une cohorte de 110 701 Américains, tous employés à plein temps. 6,2 % d’entre eux avaient une faible consommation d’alcool, 1,9 % une consommation "modérée" et 1,2 % souffraient d’addiction.

Après avoir analysé leur temps de présence au travail et leurs arrêts maladies, les scientifiques ont constaté que les jours d’absence augmentaient progressivement avec l’importance de la consommation d’alcool. Ainsi, sur un an, les personnes buvant peu étaient absentes 17,7 jours en moyenne, celles buvant modérément 23,6 jours et celles qui étaient alcooliques 32,3 jours - sachant que les Américains qui n’avaient pas de problèmes avec l’alcool n’avaient manqué que 13 jours de travail en douze mois.

"Prévenir et traiter la surconsommation d’alcool"

"Ces résultats indiquent que les personnes qui boivent trop s'absentent du travail de manière disproportionnée, ce qui fournit une justification économique aux décideurs politiques et aux employeurs pour prévenir et traiter la surconsommation d’alcool", concluent les auteurs de l’étude.

Bien que le volume global d’alcool pur bu en France (11,7 litres par habitant de 15 ans et plus) soit en diminution depuis les années 60, la France reste parmi les pays les plus consommateurs au monde, se situant au sixième rang parmi les 34 pays de l’OCDE.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES