• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Bactériologie

Voici pourquoi les traitements antibiotiques ne seraient pas toujours efficaces

Il faut des doses beaucoup plus élevées d’antibiotiques pour éliminer une multi-infection bactérienne.

Voici pourquoi les traitements antibiotiques ne seraient pas toujours efficaces Richard Villalonundefined undefined/istock


  • Publié le 20.03.2022 à 16h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • L’antibiorésistance est un phénomène qui consiste, pour une bactérie, à devenir résistante aux antibiotiques.
  • La principale raison à ce phénomène est l’utilisation abusive d’antibiotiques, qui annule leur action pour lutter contre ces bactéries.

"Les personnes atteintes d'infections chroniques ont souvent une multi-infection avec plusieurs agents pathogènes, mais le problème est que nous n'en tenons pas compte pour décider de la quantité d'antibiotiques avec lesquels les traiter, explique Thomas O'Brien, l’un des auteurs d’une étude publiée dans la revue The ISME Journal. Nos résultats pourraient aider à expliquer pourquoi, chez ces personnes, les antibiotiques ne fonctionnent tout simplement pas aussi bien qu'ils le devraient.” 

Mieux prendre en compte les différentes espèces de microbes pour traiter une maladie

Lors de leurs travaux, les scientifiques ont découvert qu’il fallait des doses beaucoup plus élevées d'antibiotiques pour éliminer une multi-infection bactérienne des voies respiratoires. Ainsi, cette découverte permet d’expliquer pourquoi les infections respiratoires persistent souvent chez les personnes atteintes de maladies pulmonaires malgré le traitement qui ont souvent un mélange de différentes bactéries et/ou microbes dans leurs voies respiratoires. Enfin, d’après les auteurs, lors de la prescription de médicaments, les médecins devraient davantage prendre en compte l'interaction entre les différentes espèces de microbes afin de mieux ajuster la posologie.

L’antibiotique créé pour lutter contre un microbe ne fonctionne pas pour une multi infection

Pour parvenir à ces conclusions, les scientifiques ont modélisé des voies respiratoires humaines qu’ils ont rendues malades. Ainsi, ils ont pu cultiver trois types de microbes pendant plusieurs semaines et ainsi voir leur réaction aux traitements et comment ils évoluaient. Il s’agissait principalement des bactéries Pseudomonas aeruginosa et Staphylococcus aureus ainsi que du champignon Candida albicans. Il ont commencé par traiter cette multi-infection en utilisant un antibiotique habituellement délivré pour tuer la bactérie Pseudomonas aeruginosa. Résultat : avec les deux autres microbes en plus, ce traitement n’a pas fonctionné. Ce bilan s’est aussi reproduit quand les scientifiques ont utilisé des  antibiotiques qui ciblaient respectivement le Staphylococcus aureus et le Candida albicans : ils n’ont pas soigné la multi-infection. 

Augmenter les doses pour tuer les bactéries

"Les trois antibiotiques spécifiques à l'espèce étaient moins efficaces contre leur cible lorsque trois agents pathogènes étaient présents ensemble", développe Martin Welch, l’un des auteurs. Ainsi, les scientifiques estiment qu’il faut des doses beaucoup plus élevées pour tuer les  bactéries lorsqu'elles font partie d'une infection multi microbienne, par rapport à une situation ou il n’y a qu’un agent pathogène.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES