• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Allergènes

Le tabagisme passif, premier déclencheur des crises d’asthme

La literie synthétique et le chauffage au gaz sont aussi des causes fréquentes de ces épisodes de gêne respiratoire. 

Le tabagisme passif, premier déclencheur des crises d’asthme yamasan/istock


  • Publié le 22.02.2022 à 12h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • L'asthme est une maladie inflammatoire des voies aériennes, qui se manifeste sous forme de crises.
  • Il est possible de maîtriser l'asthme, mais il ne s'agit pas d'une guérison.
  • Une modification des facteurs environnementaux peut contribuer à une réduction des symptômes.

Plus de quatre millions de personnes souffrent d’asthme en France. Cette maladie inflammatoire se manifeste sous forme de crises, avec une respiration difficile et sifflante. Elle est liée à des causes génétiques et environnementales, mais les crises peuvent être provoquées par différents facteurs. En Australie, une équipe de recherche a voulu comprendre quels sont les principaux déclencheurs. Ils ont passé en revue 56 études réalisées auprès de plus de 137 000 personnes dans le pays, pour identifier les causes les plus fréquentes des crises. Leurs travaux sont parus dans Journal of Asthma. 

Le tabagisme passif, une cause répandue 

L’un des premiers facteurs de risque identifié par les chercheurs est le tabagisme passif. Les personnes atteintes d’asthme sont généralement entourées de fumeurs au travail ou à domicile. Les auteurs de l’étude rappellent que l’inhalation de la fumée perturbe le développement normal des poumons et du système immunitaire, et suscite une irritation des voies respiratoires. "Les enfants étaient les principales victimes du tabagisme passif, exposés au tabagisme de leurs parents, en particulier des mères, à la maison", précisent-ils dans The Conversation. 

La literie et le chauffage, des facteurs de risque importants

Le deuxième facteur de risque est présent dans tous les domiciles : la literie. Lorsqu’elle est faite de fibres non-naturelles, comme la microfibre, le nylon ou les matériaux acryliques, elle renferme des niveaux d'allergènes et d'acariens plus élevés, en comparaison à la literie faite en plumes. Le tissage plus ferme des oreillers en plumes en fait une barrière plus protectrice contre les allergènes, selon l'hypothèse des auteurs. Quant aux objets de literie synthétiques, "ils augmentent également l'exposition aux produits chimiques organiques volatils", indiquent les chercheurs australiens. Ils observent également que le mode de chauffage peut déclencher des crises d’asthme : les habitations chauffées au gaz sont davantage soumises aux émissions de dioxyde d’azote, qui génère une irritation des voies respiratoires et peut déclencher des symptômes d'asthme. "Notre recherche montre l'importance de mettre l'accent sur la prévention de certains facteurs environnementaux familiaux courants pour prévenir les symptômes de l’asthme, concluent les scientifiques. Ces facteurs peuvent être parfois moins connus malgré leur effet notoire sur l’asthme." Pour les familles où l’un des membres souffre d’asthme, ils recommandent de se débarrasser des chauffages au gaz, de changer la literie et dans l’idéal d’arrêter de fumer, ou du moins de ne plus le faire à l’intérieur. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES