Publicité

QUESTION D'ACTU

Baromètre santé de l'Inpes

Accidents de la vie courante : les hommes 2 fois plus touchés

Les accidents de la vie courante sont de plus en plus fréquents. En revanche, selon le baromètre de l'Inpes, la proportion des accidents les plus graves diminue.

Accidents de la vie courante : les hommes 2 fois plus touchés Les hommes sont plus touchés par les accidents de la vie courante à cause des activités sportives. SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

  • Publié 08.10.2013 à 13h24
  • |
  • |
  • |
  • |


Près de 20 000 personnes meurent chaque année suite à un accident de la vie courante. C’est la première cause d’accidents en France et ils ne sont pas près de perdre leur 1ère place. Selon les chiffres issus du dernier Baromètre Santé de l’Inpes, publiés le 8 octobre, la fréquence des accidents domestiques et ceux liés au sport a augmenté : elle est passée de 7,5% en 2005 à 7,5% en 2010. La fréquence des accidents du travail est bien moindre puisqu’elle est de 2,9% et celle des accidents de la circulation de 1,6 %. Pourtant, les campagnes de prévention des accidents domestiques pourraient avoir porté leurs fruits puisque la proportion d’accidents graves est, quant à elle, en nette baisse. En 10 ans, la proportion des accidents ayant entrainé des conséquences importantes a chuté de 43% à 34%.


Les données du Baromètre santé de l’Inpes permettent aussi de dresser le portrait des personnes les plus à risques. Il ressort que les hommes sont deux fois plus victimes que les femmes d’accidents de la vie courante (4% contre 2%). Ce sont les accidents liés au sport qui expliquerait en grande partie cette inégalité entre les hommes et les femmes. Et ce sont des hommes jeunes, de moins de 34 ans qui sont touchés. Et fait étonnant, si les jeunes hommes de milieux aisés pratiquent nettement plus de sport que les autres, la fréquence des accidents est en revanche identique qu’elle que soit la classe sociale. « Tout se passe comme si la plus grande exposition aux risques d’accidents de sport des aisés était compensée par une meilleure prévention contre la survenue d’accidents », indiquent les experts de l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé.


L’Inpes fait aussi le point sur d’autres types d’accidents, ceux de la circulation et ceux liés au travail. La principale nouveauté, c’est le rôle joué par le manque de sommeil. Chez les 15-64 ans, 14% des Français dormant moins de 6 heures par nuit ont eu un accident contre 10% chez les plus gros dormeurs. La consommation de cannabis double, quant à elle, la fréquence des accidents de la route. Mais elle fait aussi grimper le nombre d’accidents de sport.  

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité