• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Santé publique

Comment la consommation d’alcool affecte notre comportement ?

Boire de l’alcool altère le comportement… Mais jusqu’à quel point ? Des chercheurs ont répondu à cette question. Explications.

Comment la consommation d’alcool affecte notre comportement ? Inside Creative House/istock


  • Publié le 09.02.2022 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Lorsque l’on boit, il faudrait consommer au maximum deux verres d’alcool par jour, pas tous les jours selon les recommandations de Santé Publique France.
  • L’idéal est de ne pas dépasser 10 verres par semaine.

87% des 18-75 ans consomment de l’alcool au moins une fois par an selon Santé Publique France, et 10% des adultes en boivent quotidiennement. Il s’agit donc d’un problème de santé publique majeur. En effet, l’alcool favorise le développement direct de certaines maladies - comme la cirrhose alcoolique - mais constitue également un facteur de risque pour de nombreuses pathologies telles que les cancers, l'hypertension artérielle ou encore les troubles cognitifs. Mais, selon une nouvelle étude publiée dans le Journal of Psychopharmacology, la consommation dangereuse d'alcool - c’est-à-dire au-dessus des recommandations en vigueur pour la population - pourrait aussi être associée à certains changements psychiques. D’après les chercheurs, ceux-ci pourraient modifier le comportement des individus et avoir des conséquences néfastes sur leur santé psychique.

Même si la consommation est raisonnable, elle peut être problématique

"Les buveurs qui ne sont pas dépendants à l’alcool remplissent les mêmes critères de consommation nocive ou dangereuse que les personnes dépendantes, estime Cathy Montgomery, l’une des autrices. Cela peut être associé à des modifications de la fonction neurocognitive, ce qui peut aussi affecter la vie de ces individus au quotidien et entraîner une augmentation ou une moins bonne maîtrise de leur consommation d'alcool”. Autrement dit, même si une personne n’a pas de problème d’alcoolisme mais en boit régulièrement, sa consommation peut augmenter, devenir problématique et affecter sa vie. 

Évaluer l’impact de la consommation d’alcool

Pour mesurer l’impact de la consommation d’alcool sur la vie de différents types de buveurs, les scientifiques ont sélectionné près de 700 participants qu’il ont répartis par groupe : ceux classés comme alcooliques, qui avaient une addiction à cette substance, et ceux qui buvaient de l’alcool occasionnellement et qui n’étaient pas dépendants. Ils étaient respectivement 343 et 323. Tous ont dû remplir des questionnaires visant à évaluer si leur consommation d’alcool avait des répercussions sur leur vie sociale, leur état psychologique et physique ou encore si elle avait des impacts financiers ou judiciaires. Ils ont par exemple dû répondre à une question comme “avez-vous déjà eu des   ennuis avec la police à cause de votre consommation d'alcool?” ou “avez-vous déjà manqué une journée de travail après une soirée alcoolisée?”. Ici, la méthode est aussi la limite de l’étude : l’auto-évaluation. Les résultats sont donc dépendants de la véracité des déclarations des participants. D’autre part, ces travaux ayant été réalisés pendant la pandémie, les auteurs estiment que les niveaux de consommation d’alcool ont pu être plus élevés que d’ordinaire.

Le cercle vicieux de l'alcool

D’après les résultats des chercheurs, les personnes dont la consommation d’alcool est importante - c’est-à-dire ceux dits alcooliques - avaient de moins bonnes performances sur en termes de planification stratégique, de capacité organisationnelle et de contrôle des impulsions. De plus, “la consommation dangereuse d'alcool entraîne une altération auto-déclarée de la mémoire et des fonctions exécutives", estime Cathy Montgomery. Ces personnes ont signalé plus de problèmes liés à l'alcool. Dans nos analyses, il a été prouvé que les troubles de la mémoire et de la fonction exécutive - c’est-à-dire  l'ensemble des processus mentaux que met en œuvre une personne pour gérer ses comportements - avaient aussi un impact sur les effets de l’alcool et donc les problèmes qui y sont liés”. Ainsi, d’après les chercheurs, le fait de boire engendre des problèmes de mémoire et de fonction exécutive, qui elles-mêmes influencent ensuite la consommation d’alcool de ces individus. Un cercle vicieux qui, comme ils le rappellent, n’atteint pas que les personnes dépendantes et alcooliques.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES