• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Santé mentale

Suicides : 34 000 appels en quatre mois au nouveau numéro national

Sur les quatre derniers mois, 34 000 personnes ont appelé le 3114, le numéro national de prévention du suicide. 10 à 15% de ces appels ont débouché sur une prise en charge du Samu.

Suicides : 34 000 appels en quatre mois au nouveau numéro national KatarzynaBialasiewicz/istock


  • Publié le 06.02.2022 à 13h02
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • L’aide disponible via le numéro 3114 existera bientôt dans une version tchat.
  • 75% des récidives ont lieu dans les 6 mois suivant une tentative de suicide

En France, chaque année, il y a environ 9 000 décès par suicide, selon Santé Publique France…. Ce qui place l’Hexagone parmi les pays d’Europe avec le plus fort taux de suicide. Pour y faire face, un numéro national de prévention du suicide a été mis créé il y a quatre mois, le 3114. En composant ces quelques chiffres, tout un chacun peut parler aussi longtemps que nécessaire à des professionnels hospitaliers - supervisés par des psychiatres - chargés de les écouter. Le public visé est aussi bien les personnes aux idées suicidaires que leurs proches ou encore celles endeuillées par un suicide. Ce service est gratuit et disponible 24 heures sur 24 et sept jours sur sept. 

Deux pics en quatre mois

En tout, depuis sa création, 34 000 personnes ont appelé le numéro national de prévention du suicide. D’après le ministère de la Santé, il y a eu deux pics : la période des fêtes de fin d’année et après le passage de Stromae au journal de 20 heures de TF1 le dimanche 9 janvier. Le chanteur y avait présenté “L'Enfer”, une chanson qui évoque les pensées suicidaires. Enfin, sur les 34 000 appels, entre 10 et 15% ont débouché sur une prise en charge du Samu. 

La crise sanitaire comme catalyseur

Selon un sondage réalisé par l’Ifop et dont les résultats ont été publiés en novembre 2020, 20% des personnes interrogées ont déjà envisagé sérieusement de se suicider. Et, au cours des douze mois précédant l’étude, 10% des Français avaient pris des  antidépresseurs. “La crise sanitaire a eu un rôle de catalyseur des problèmes de santé mentale, notamment chez certains publics spécifiques, comme les jeunes”, explique un communiqué du ministère des Solidarités et de la Santé. 

Selon Santé Publique France, qui mesure régulièrement le moral de la population pendant l’épidémie de la Covid-19, 23 % des Français montrent des signes d’un état anxieux, soit 9 points de plus par rapport au niveau hors épidémie. Concernant les pensées suicidaires, l’instance a recensé 10 % de Français qui en auraient eu au cours de l’année. Là encore, ce pourcentage est plus élevé qu’avant la crise sanitaire, soit cinq points de plus. 

Des séances chez le psychologue remboursées

La pandémie a révélé l’importance du sujet”, avait déclaré Emmanuel Macron en présentant son plan pour la santé mentale, le 28 septembre dernier lors des Assises de la santé mentale et de la psychiatrie. Pour aider les personnes en souffrance, huit séances chez le psychologue sont remboursées par l'Assurance maladie depuis le début de l’année 2022. Cette mesure est valable pour tous les adultes et les enfants à partir de trois ans. 

Un autre dispositif : VigilanS

Le nouveau numéro de prévention du suicide complète VigilanS, un dispositif crée en 2015. Il s’agit d’un système de recontact et d’alerte organisé autour de la personne ayant fait une tentative de suicide. Des professionnels de santé gardent contact avec elle pour éviter les rechutes. En effet, la survenue d’une tentative de suicide multiplie par 20 le risque de tentative dans l’année suivante et par 4 le risque de suicide ultérieur selon le ministère.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES