Publicité

QUESTION D'ACTU

Fédération française de cardiologie

Cholestérol : arrêter ses statines augmente le risque d'infarctus

Prescrites pour combattre l'excès de cholestérol, les statines font l'objet de critiques dans le livre du Pr Even. Pourtant, leur arrêt expose à un risque accru d'infarctus les patients à risque.

Cholestérol : arrêter ses statines augmente le risque d'infarctus John rowley / Mood Boar/REX/SIPA

  • Publié 07.10.2013 à 13h29
  • |
  • |
  • |
  • |


Une étude prospective réalisée par cinq cardiologues français à partir de questionnaires soumis à leurs patients montre que la polémique sur les statines ouverte par le livre du Pr Philippe Even pourrait causer 1159 décès et 4992 infarctus par an en France. Face à cette mise en cause, le pneumologue maintient que ces traitements sont inutiles. Selon lui, « en dessous de 3g/L de cholestérol, il n'y a aucune efficacité démontrée des statines. Au-dessus, on entre dans une autre maladie, l'hypercholestérolémie familiale. Là, il est possible qu'elles aient un effet, mais encore ce n'est pas démontré. Donc, dans 98 % des cas, elles ne servent à rien. » Et dans une déclaration au Point, le Pr Philippe Even enfonçait encore le clou: « Je n'ai pas le sentiment d'avoir mis la santé de gens en péril. Au contraire, je suis heureux qu'ils aient arrêté le traitement », déclarait-il . Contacté par pourquoidocteur, le Pr Claude Le Feuvre, président de la Fédération Française de Cardiologie estime pourtant que, « un arrêt prolongé des statines augmente le risque d'infarctus chez les personnes à haut risque »


L'arrêt des statines quelques jours est sans danger
Pr Claude Le Feuvre :
Le risque à court terme d'un arrêt de son traitement par statines est pratiquement inexistant pour la santé du patient. Le problème avec la polémique lancée par le Pr Philippe Even, c'est que bien souvent les malades perdent un petit peu confiance dans le médicament. A partir de là, ils ne vont plus très bien faire la différence, entre par exemple, un bêta-bloquant et une statine. Du coup, parfois, ils décident de tout arrêter. Mais, si on stoppe sa prise de statines quelques jours, il n'y a aucun danger. D'ailleurs, les médecins le font très souvent avec les patients, lorsque ces produits entraînent des effets secondaires telles que des crampes par exemple. Ca ne pose aucun problème.



Un arrêt prolongé augmente le risque d'infarctus  
Pr Claude Le Feuvre : 
Le danger, c'est l'arrêt prolongé, voir définitif, du médicament. A ce moment là, on perd le bénéfice du traitement par statines en terme de récidive d'évènements cardiovasculaires. Les patients à très très haut risque d'accidents cardiaques (diabétiques, hypertendus, fumeurs), s'ils arrêtent leur traitement par statines, vont faire monter leur taux de cholestérol dans le sang qui est malheureusement déjà élevé chez eux. Ils vont donc de ce fait, augmenter leur risque d'infarctus et d'accidents cardiaques.



La Fédération conseille aux patients de ne pas arrêter leur traitement 
Pr Claude Le Feuvre :
Nos commentaires vis-à-vis de la polémique sur les statines, c'est de dire aux patients de ne surtout pas arrêter leur traitement sans en parler à leur médecin traitant. Si le praticien a prescrit un médicament, il faut d'abord que le patient en parle à son médecin avant de choisir, lui-même, s'il est utile ou pas de continuer. Cette discussion malade/médecin est indispensable avant toute décision. Enfin, ce débat sur le médicament, c'est aussi l'occasion pour la Fédération française de cardiologie de rappeler l'essentiel. Notre démarche en tant que cardiologues, c'est avant tout de promouvoir le fameux 0-5-30. Autrement dit, zéro cigarette, 5 fruits et légumes et 30 minutes d'activité physique par jour. 






Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité