• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Maladies cardiovasculaires

L'hypertension artérielle double le risque d'épilepsie

Le nombre de personnes âgées concernées pourrait fortement augmenter dans les prochaines années, à moins qu’elles ne soient pris en charge et suivent leur traitement pour réduire leur hypertension artérielle.

L'hypertension artérielle double le risque d'épilepsie BrianAJackson/istock

  • Publié le 20.11.2021 à 19h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Un tiers des crises épileptiques ne répondent pas aux traitements actuels.
  • Prévenir l’apparition de cette maladie est donc un enjeu de santé publique.

Les patients souffrant d'hypertension artérielle auraient deux fois plus de risque de souffrir d’épilepsie, d’après une étude récemment publiée dans la revue Epilepsia. D’après les chercheurs, le nombre de personnes âgées concernées pourrait fortement augmenter dans les prochaines années, à moins qu’elles ne soient pris en charge et suivent leur traitement pour réduire leur hypertension artérielle. Ce phénomène concernerait davantage les pays où la population est vieillissante. 

L’hypertension artérielle touche un adulte sur trois

En France, un adulte sur trois est concerné par l’hypertension artérielle, selon l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Cette maladie peut être définie comme une pression anormalement élevée du sang dans les vaisseaux sanguins. La plupart du temps, elle est mesurée à l’occasion de consultations avec son médecin généraliste avec un tensiomètre. Une tension normale est de 120/80. Le premier chiffre est la pression systolique, elle équivaut à la pression maximale lorsque le cœur se contracte pour se vider de sang. 80 est la pression diastolique, c’est-à-dire minimale lorsque le cœur se relâche pour se remplir. On parle d’hypertension  artérielle lorsque ces chiffres dépassent 149/90 au cabinet du médecin et 135/85 à domicile. 

L’épilepsie, troisième affection neurologique chez les personnes âgées

Dans cette étude, les chercheurs mettent en lien l’hypertension artérielle et l’épilepsie. Il s’agit d’une maladie chronique qui se manifeste par des crises épileptiques fréquentes. Celles-ci arrivent sans raison particulière et se traduisent par un dérèglement soudain et transitoire de l’activité électrique du cerveau. Les auteurs de l’étude estiment que cette affection neurologique est la troisième plus courante chez les personnes âgées, après les accidents vasculaires cérébraux et les maladies liées à la démence. Leurs travaux mettent en avant l’hypertension artérielle comme facteur de risque dans le développement de l’épilepsie. 

L'hypertension artérielle facteur de risque l’épilepsie, mais pas le tabac ni le diabète

Pour parvenir à ce résultat, les scientifiques ont analysé les données de 2986 Américains de plus de 45 ans. Ceux-ci ont passé un premier examen médical entre 1991 et 1995 et ont ensuite été suivis pendant près de vingt ans. Durant cette période, 55 d’entre eux ont été diagnostiqué épileptique. Forts de ces informations, les chercheurs ont ainsi pu observer que le risque d’être atteint de cette maladie était deux fois plus élevé chez ceux souffrant d'hypertension artérielle. D’autre part, ils ont aussi analysé d’autres facteurs de risque, comme le diabète ou le tabagisme.

Résultats : ils ne favorisaient pas le développement de l’épilepsie. “Aucun autre facteur de risque cérébrovasculaire commun n'a montré d'association significative, assure Maria Stefanidou, l’une des autrices. Étant donné que l'hypertension est un facteur de risque très répandu, qui devrait augmenter à court terme et reste fréquemment non traitée, nos résultats devraient influencer les services de santé publics car l'hypertension peut-être maîtrisée". Autrement dit, mettre en place des mesures de prévention au sein de la population générale.

Selon l’Inserm, actuellement, plus de 600 000 personnes souffrent d’épilepsie en France. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES