• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

10 recommandations

Une nouvelle charte pour la prise en charge des nouveau-nés hospitalisés

Des professionnels de santé et des parents d'enfants prématurés ont élaboré une nouvelle charte pour gérer au mieux l'hospitalisation des nouveau-nés. Au plus fort de la crise Covid, de nombreux parents avaient particulièrement souffert des restrictions d'accès aux structures de soins de néonatalogie.

Une nouvelle charte pour la prise en charge des nouveau-nés hospitalisés Pixelistanbul / istock.

  • Publié le 17.11.2021 à 18h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • La chartre sera diffusée dans 490 services de néonatalogie en France.
  • En moyenne, les soins de développement réduisent de 5,3 jours la durée d’hospitalisation des bébés.

Adrien Taquet, secrétaire d’Etat chargé de l’Enfance et des Familles, l’association SOS Préma et la Société Française de Néonatalogie ont élaboré une nouvelle charte du nouveau-né hospitalisé.

Un enjeu de santé publique

Sur 740 000 naissances par an en France, on compte 75 000 nouveau-nés hospitalisés, dont 60 000 bébés prématurés. "L’hospitalisation du nouveau-né est un réel défi pour une famille en construction et l’entrée en parentalité. Elle suscite des émotions intenses et nécessite la mobilisation des ressources de tous pour offrir au bébé les meilleures chances de bien grandir ", expliquent les experts en néonatalité dans un communiqué de presse.

Le "zéro séparation"

La Charte du nouveau-né hospitalisé définit, en 10 points, les besoins essentiels du bébé. "Elle s’appuie sur la « théorie de l’attachement » qui montre que, pour avoir un développement optimal, sur les plans social, affectif et cognitif, un nouveau-né doit établir une relation continue avec ses parents", poursuivent-ils. "Ainsi, les soins de développement à l’hôpital doivent intègrer les parents comme partenaires de soins, favorisant le "zéro séparation", ajoutent-ils.  

Voici les principales recommandations de la chartre pour la prise en charge du nourrisson hospitalisé :

1/De la présence continue, dès sa naissance, sans restriction, 24h/24, d’au moins l’un de ses parents, ou d’une personne de confiance.

2/Des meilleures conditions pour créer le lien d’attachement avec ses parents (contact physique, bercement, échanges vocaux, alimentation).

3/Du contact peau à peau quotidien, avec au moins l’un de ses parents.

4/Du colostrum maternel (1er lait) sans restriction d’âge gestationnel ou de poids, en l’absence de contre-indication médicale.

5/De la possibilité de téter au sein ou au biberon, aussitôt qu’il montre la capacité à le faire, sans restriction d’âge gestationnel.

6/D’un environnement confortable adapté à son développement sensoriel (luminosité, son, odeur, goût, toucher).

7/De la participation de ses parents aux soins qu’il reçoit avec l’accompagnement des professionnels de santé.

8/Du rôle protecteur de ses parents dans la prise en charge de l’inconfort et de la douleur en étroite coopération avec les soignants.

9/Des informations accessibles et compréhensibles destinées à ses parents pour comprendre son état de santé et prendre soin de lui.

10/D’une prise en charge individualisée, élaborée en concertation avec ses parents, et en accord avec la littérature scientifique la plus récente sur le sujet.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES