• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Accident vasculaire cérébral

Catherine Deneuve victime d'un AVC : «un coup de massue» raconte son fils

Subir un accident vasculaire cérébral (AVC) est une épreuve pour la victime mais aussi pour son entourage, comme en témoigne le fils de Catherine Deneuve Christian Vadim.

Catherine Deneuve victime d'un AVC : \ Catherine Deneuve dans les années 1960 @wikipédia.

  • Publié le 13.11.2021 à 14h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Christian Vadim est le fils de Catherine Deneuve et du réalisateur Roger Vadim.
  • L’acteur de 58 ans est actuellement à l'affiche de la pièce de théâtre "Pair et manque".

"Ma sœur (Chiara Mastroianni, NDLR) m'a appelé, en pleurs. Là, ce fut un coup de massue, parce que vous ne savez pas ce qui s'est passé, ce qui va se passer, quelles vont être les séquelles". Dans une interview accordée au magazine Closer, le fils de Catherine Deneuve raconte comment il a vécu l’AVC qui a frappé l’actrice il y a quelques années.

Catherine Deneuve a fait de la rééducation

Le 5 novembre 2019, Catherine Deneuve est victime d'un accident vasculaire cérébral (AVC) alors qu’elle est en train de tourner le film d'Emmanuelle Bercot, "De son vivant". Elle est alors conduite aux urgences. "Quand je suis arrivé à l’hôpital Rothschild, elle parlait. Avec difficultés certes, mais c'était normal dans sa situation", se remémore Christian Vadim. A l’époque, certains avaient fait courir le bruit que Catherine Deneuve ne pouvait plus parler, ce qui est faux. "La rumeur a pu naître du fait qu'au départ, au cours du tournage de 'De son vivant', soudain elle ne se souvenait plus de son dialogue. Ce qui l'énervait au plus haut point d'ailleurs", précise-t-il.

Suite à son AVC, Catherine Deneuve a fait de la rééducation, et a aujourd’hui récupéré toutes ses facultés. "Elle va bien. Elle n'a aucune séquelle, ni physique ni psychologique. C'est quelqu'un de très solide. Elle a une force, une volonté hors du commun", se réjouit Christian Vadim.

Les symptômes de l'AVC

Chaque année, 150 000 personnes sont victimes d'un AVC, plus de 110 000 sont hospitalisées et 30 000 en décèdent. Cette pathologie représente la première cause nationale de handicap acquis de l'adulte : plus de 500 000 Français vivent avec des séquelles.

Pour limiter au maximum ses conséquences sur la santé, un AVC doit être pris en charge le plus rapidement possible. Il est donc très important d’en connaître les symptômes. Voici les manifestations qui  doivent conduire à appeler les secours (au 15 ou au 112) au plus vite : 

- une faiblesse musculaire, une paralysie d’un ou plusieurs membres ou du visage, le plus souvent d’un seul côté du corps (hémiplégie),
- une perte de sensibilité ou un engourdissement d’un ou plusieurs membres ou du visage,
- une perte de la vision d’un œil (cécité unilatérale) ou de la moitié du champ visuel pour chaque œil (hémianopsie), ou encore une vue double (diplopie),
- des difficultés à parler, soit en raison d’une difficulté à articuler (dysarthrie) et/ou à trouver ses mots, soit en raison de l’utilisation de mots inintelligibles et/ou de difficultés à comprendre ce que l’on entend (aphasie),
- des troubles de l’équilibre ou de la coordination des membres,
- des troubles de la vigilance pouvant aller jusqu’au coma,
- un mal de tête brutal, intense et inhabituel.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES