• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Gynécologie

Infertilité : ce que l'on sait du plan national espéré d'ici la fin de l'année

Le rapport qui doit servir de base au futur plan fertilité est attendu pour la fin de l'année 2021.

Infertilité : ce que l'on sait du plan national espéré d'ici la fin de l'année Rawpixel / istock.

  • Publié le 04.11.2021 à 15h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Depuis un mois, des chercheurs planchent sur la problématique de l’infertilité dans le but d'aboutir à un plan national.

Deux axes majeurs

En France, de plus en plus de couples ont du mal à concevoir un enfant naturellement : un sur quatre est confronté à un problème d'infertilité. Selon les informations d’Europe 1, les chercheurs travaillent sur deux axes majeurs : diminuer l’anxiété des couples confrontés à la longue attente d’un heureux événement, et raccourcir le délai de prise en charge des femmes touchées par un problème d’infertilité.

"30% des échecs sont purement liés à l'état d'esprit du couple. Alors si on peut alléger cette anxiété, c'est le début du succès", explique Samir Hamamah, le patron du service de biologie de la reproduction du CHU de Montpellier, à qui a été confié le plan fertilité.

"Si la femme a plus de 35 ans, il faut consulter dès six mois"

Pour Joëlle Belaisch-Allart, qui dirige le service de médecine de la reproduction à l'hôpital de Saint-Cloud, il faut également éviter aux femmes de perdre du temps. "On voit encore trop souvent des femmes arriver et nous dire que leur gynécologue leur a dit d'attendre deux ans. C'est faux. La définition de l'infertilité, c'est un an de rapports réguliers sans obtention de grossesse", explique-t-elle à Europe 1. "Si la femme a plus de 35 ans, il faut consulter dès six mois, et si elle a plus de 40 ans, elle doit être immédiatement prise en charge", conclut-elle.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES