• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Agence de la biomédecine

Donner son rein de son vivant : une campagne pour informer et sensibiliser

Trop peu de Français le savent : il est possible de donner son rein de son vivant et de faire ainsi renaître un proche malade. 

Donner son rein de son vivant : une campagne pour informer et sensibiliser Ben-Schonewille / istock.

  • Publié le 14.10.2021 à 14h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • La maladie rénale chronique touche près d’une personne sur dix en France, soit environ 5,7 millions de personnes.
  • Parmi elles, 91 875 sont traitées pour insuffisance rénale chronique terminale, soit par dialyse (55 %), soit par greffe (45 %).

Du 18 octobre au 11 novembre 2021, l’Agence de la biomédecine lance sa nouvelle campagne pour informer sur le don de rein à un proche et sensibiliser à cette pratique encore mal connue en France. "Nous pouvons et nous devons faire mieux", a déclaré en conférence de presse Emmanuelle Cortot-Boucher, directrice générale de l’Agence de la biomédecine. "La greffe rénale à partir de donneur vivant est trop peu pratiquée dans notre pays, alors qu’elle est très efficace", ajoute-t-elle.`

La greffe de rein est proposée aux personnes atteintes d’une maladie rénale en phase terminale. Cela leur permet d’arrêter les dialyses et de retrouver une vie normale. "Les greffes rénales réalisées à partir de donneur vivant permettent au patient d’avoir une espérance de vie plus longue et un greffon qui fonctionne plus longtemps", précise l’agence de la biomédecine.

Qui peut donner son rein ? 

Le don de rein à un proche est encadré par la loi. Ainsi, le donneur doit être majeur et responsable, mais aussi entretenir une relation avec le receveur. Ce peut être le père ou la mère du malade, le conjoint, le frère ou la sœur, le fils ou la fille, un grand-parent, l’oncle ou la tante, le cousin germain ou la cousine germaine. Toute personne apportant la preuve d’une vie commune d’au moins deux ans avec le receveur, ou bien d’un lien amical étroit et stable avec la personne malade sur la même durée, peut aussi donner son rein. "Il n’y a pas de limite d’âge, si ce n’est l’âge physiologique", précise le professeur François Kerbaul, directeur du prélèvement et de la greffe organes-tissus à l’agence de la biomédecine.

Le don de rein est un sujet complexe que beaucoup de patients n’osent pas aborder avec leur entourage. "La préparation à la greffe prend du temps et nécessite des démarches compliquées. Il est donc fondamental d’en parler en famille le plus tôt possible, mais aussi à son médecin, dès que le diagnostic de la maladie rénale est prononcé", insiste l’agence de la biomédecine.

Le don du vivant en chiffres

En 2019, en France, 3 643 greffes rénales ont été effectuées, dont 510 grâce à un don du vivant (soit 14%). En 2020, 2595 greffes rénales ont été réalisées, dont 390 grâce à un don du vivant (soit 15%).

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES