• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Journée nationale

Comment vivent les 725 000 «aidants pivots» qui soutiennent parents âgés et enfants à charge

A l’occasion de la journée nationale des aidants, focus sur ceux qui aident à la fois leurs enfants et leurs parents au quotidien.

Comment vivent les 725 000 \ Ridofranz / istock.

  • Publié le 06.10.2021 à 16h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les aidants ayant encore des enfants à charge représentent un tiers des 2,1 millions d’adultes qui aident leur père ou leur mère de 60 ans ou plus vivant à domicile en France métropolitaine en 2015.
  • En 2030, un actif sur 4 sera aidant.

La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) publie une nouvelle étude sur les 725 000 "aidants pivots" qui assument en France un rôle de soutien à la fois auprès d’un de leurs parents et de leurs enfants.

Les aidants pivots, comme les autres enfants aidants, indiquent que l’aide qu’ils apportent à leur parent a des répercussions sur leur santé. "Ils déclarent toutefois moins souvent des problèmes physiques, tels que de la fatigue corporelle ou des problèmes de dos, mais aussi moins fréquemment de l’anxiété, du stress ou du surmenage", notent les experts en santé publique.

Plus jeunes et mieux entourés

Cet état de santé mieux préservé s’explique en partie par des données démographiques. Les aidants pivots sont plus jeunes que les autres enfants aidants. La moitié d’entre eux ont moins de 47 ans, tandis que la moitié des autres enfants aidants ont plus de 59 ans. Ils aident logiquement des parents eux aussi plus jeunes et de ce fait moins dépendants. La moitié des parents soutenus par des aidants pivots sont âgés de moins de 78 ans, contre 86 ans pour ceux soutenus par les autres enfants aidants.

Compte tenu de leur âge, les aidants pivots ont plus souvent un emploi que les autres enfants aidants, souvent déjà retraités : 74 %, contre seulement 45 %. Les aidants pivots sont moins souvent seuls pour aider leurs parents que les autres enfants aidants (28 % contre 34 %). Leur aide est notamment plus souvent associée à l’aide du conjoint de ce parent : dans 23 % des cas, contre 17 % pour les autres enfants aidants. Ils ont plus souvent des frères ou sœurs qui aident aussi leur parent.

Manque de temps

Parmi les enfants aidants sans enfant à charge, un sur trois a réduit, en moyenne, ses loisirs, sorties ou vacances, un sur quatre déclare manquer de temps pour soi ou éprouver le sentiment de faire des sacrifices et un sur sept déclare connaître des tensions avec au moins un membre de son entourage. "La situation moyenne des aidants pivots est similaire", commente la Drees. "Toutefois, ceux qui ont tous leurs enfants au domicile parental déclarent plus souvent manquer de temps pour eux", concluent les scientifiques.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES