• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Polytéréphtalate d'éthylène

Les selles des bébés contiennent beaucoup trop de plastique

Les matières fécales des bébés contiennent jusqu’à dix fois plus de minuscules morceaux de plastique que les selles des adultes, ce qui n’est pas sans risque pour leur santé.

Les selles des bébés contiennent beaucoup trop de plastique RobHainer/iStock

  • Publié le 24.09.2021 à 15h01
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Utilisés dans les produits de consommation courante tels que les bouteilles et les contenants alimentaires, les microplastiques ont été retrouvés dans les selles d'adultes et de bébés.
  • Mais les selles des tout-petits contenaient jusqu'à dix fois plus de polytéréphtalate d'éthylène (PET).
  • Des études ont montré que les microplastiques pouvaient entraîner la mort cellulaire, une inflammation et des troubles métaboliques lorsqu'ils sont ingérés.

Les microplastiques ne constituent pas seulement un désastre environnemental et une menace pour la biodiversité des océans. Ils sont aussi un grave problème de santé publique. Omniprésents dans notre quotidien, de la poussière de nos maisons aux aliments que nous consommons, en passant par l’eau en bouteille, ces minuscules morceaux de plastique de moins de 5 mm sont régulièrement ingérés, par nous et nos animaux domestiques.

Le polytéréphtalate d'éthylène dans le viseur

Mais ce sont les tout-petits qui sont les plus exposés à l’ingestion des microplastiques. C’est ce que montre une nouvelle étude publiée dans les Environmental Science & Technology Letters de l'ACS. Selon ses auteurs, les nourrissons ont des quantités bien plus élevées d'un type de microplastique dans leurs selles que les adultes.

Pour l’heure, peu d’études existent sur l'ampleur de l'exposition humaine aux microplastiques ou sur leurs effets sur la santé. Si les chercheurs pensaient autrefois que les microplastiques passaient dans le tractus gastro-intestinal avant de quitter l’organisme, des travaux plus récents suggèrent que les plus petits morceaux peuvent traverser les membranes cellulaires et entrer dans la circulation, où ils se dégradent progressivement. Des études menées sur les cellules et chez des animaux de laboratoire montrent ainsi que l'exposition aux microplastiques peut entraîner la mort cellulaire, une inflammation et des troubles métaboliques.

Biberons et jouets

Dans la présente étude, les chercheurs ont souhaité évaluer l'exposition humaine à deux microplastiques courants : d’abord polytéréphtalate d'éthylène (PET), utilisé dans la fabrication des bouteilles en plastique, des contenants alimentaires et de certains vêtements, et ensuite le polycarbonate (PC), lui aussi présent dans nombre d’objets de consommation courante.

Pour cela, ils ont mesuré les niveaux de ces deux plastiques dans les selles des nourrissons et des adultes en utilisant la spectrométrie de masse, qui sert à déterminer les concentrations de microplastiques PET et PC. Six échantillons de selles de nourrissons et dix échantillons de selles d'adultes prélevés dans l'État de New York, ainsi que dans trois échantillons de méconium (les premières selles d'un nouveau-né), ont été analysés.

Il s’avère que tous les échantillons contenaient au moins un type de microplastique. Bien que les niveaux moyens de microplastiques PC fécaux étaient similaires entre les adultes et les nourrissons, les selles des nourrissons contenaient, en moyenne, des concentrations de PET plus de 10 fois supérieures à celles des adultes. Pour les chercheurs, si les nourrissons sont davantage exposés à des niveaux plus élevés de microplastiques, c’est en raison de leur utilisation intensive de produits tels que les biberons, les jouets de dentition et les jouets en plastique. Portés à la bouche, ces objets contiennent des milliers de microplastiques qui sont alors ingérés par les tout petits.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES