• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Anti-virus

Les enfants qui jouent dans la nature développent un meilleur système immunitaire que les autres

Avoir accès à des espaces verts permet aux plus petits de renforcer leurs défenses immunitaires.

Les enfants qui jouent dans la nature développent un meilleur système immunitaire que les autres jacoblund/istock

  • Publié le 23.09.2021 à 13h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le microbiote intestinal contient environ 2 kg de micro-organismes.
  • Il est impliqué dans la digestion mais aussi dans les fonctions métaboliques, immunitaires et digestives.
  • Les dysfonctionnements du système immunitaire sont impliqués dans près de 80 maladies.

Un mois de nature suffit pour booster le système immunitaire des plus jeunes. Selon une étude, parue dans Science Advances, les enfants jouant dans des espaces verts plutôt que bétonnés voient la diversité de leur microbiote s’améliorer. Ce constat a été tiré par des chercheurs de l’université d’Helsinki, en Finlande. 

Des effets bénéfiques sur le microbiote de la peau et des intestins

L’équipe de recherche a observé 75 enfants âgés de 3 à 5 ans et répartis dans dix garderies. Dans quatre d’entre elles, les chercheurs ont transformé la cour : ils y ont placé du gazon issus de forêts, des arbustes, des mousses et des fleurs. Les autres espaces de récréation étaient bétonnés et/ou gravillonnés. Les enfants passaient en moyenne 1h30 par jour à l'extérieur et étaient encouragés à jouer avec les plantes et la terre. Tous les petits, quelle que soit leur garderie, avaient la même alimentation pendant les 28 jours de l’expérience.

À l’issue de celle-ci, les scientifiques ont constaté que la diversité microbienne sur la peau des enfants jouant dans la nature était un tiers plus élevée par rapport aux enfants restés dans les cours classiques. La diversité de leur microbiote intestinal était également supérieure. "Nous avons également constaté que le microbiote intestinal des enfants qui bénéficiaient de verdure était similaire au microbiote intestinal des enfants se rendant la forêt tous les jours", explique l’une des autrices de cette étude, Marja Roslund. Des prélèvements sanguins ont montré des bénéfices sur la présence de certaines protéines et cellules liées au système immunitaire, comme les cytokines anti-inflammatoires et les cellules T régulatrices.

Pour plus d'espaces verts 

Ces dernières années, les taux de maladies auto-immunes augmentent dans les pays occidentaux : asthme, eczéma ou encore diabète de type 1. Selon certains scientifiques, ce phénomène serait la conséquence de l’hygiène : nous sommes exposés à moins de microbes par rapport aux précédentes générations, et cela rendrait notre système immunitaire plus fragile. 

"Des dizaines d'études comparatives ont déjà montré que les enfants qui vivent dans les zones rurales et qui sont en contact avec la nature ont une probabilité plus faible d'attraper une maladie résultant de troubles du système immunitaire", précisent les chercheurs dans un communiqué. Selon eux, il est nécessaire d’augmenter le nombre d’espaces verts en ville et de modifier notre vie quotidienne pour être davantage en contact avec la nature. "Ce serait mieux si les enfants pouvaient jouer dans les flaques d’eau, insiste Aki Sinkkonen, directeur de la recherche. (…) Nous pourrions emmener nos enfants dans la nature cinq fois par semaine afin d’avoir un impact sur les microbes." Cela permettrait en plus de lutter contre la sédentarité, autre ennemi de notre santé. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES