• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Sommeil et alimentation

Mieux dormir pour mieux manger

Dormir moins de sept heures par nuit augmenterait le risque de se goinfrer et de grignoter, notamment la nuit.

Mieux dormir pour mieux manger diego_cervo/iStock

  • Publié le 21.09.2021 à 19h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Ceux qui manquent de sommeil ont plus tendance à grignoter la nuit.
  • Ne pas suffisamment dormir conduit également à se tourner vers des aliments plus caloriques et à plus faible valeur nutritionnelle.

Pour être au meilleur de se forme, bien dormir est plus important que beaucoup dormir. Une mauvaise nuit de sommeil est nocive pour le bon fonctionnement de l’organisme et il suffit de trois mauvaises nuits pour se détraquer totalement. Une nouvelle recherche, parue le 1er septembre dans le Journal of the Academy of Nutrition and Dietetics, révèle qu’une nuit trop courte conduit à prendre de mauvaises décisions alimentaires en favorisant des produits riches en glucides, sucres ajoutés ou encore en graisses.

Grignoter la nuit, ce fléau

Les chercheurs américains de l’université d’Ohio State, qui ont analysé les données de près de 20 000 adultes, ont identifié un lien entre dormir moins de sept heures et une propension à favoriser la malbouffe le lendemain. Ils n’ont pas trouvé de différence sur le type d’aliments consommés hors repas entre ceux qui ont bien dormi et ceux qui manquent de sommeil mais ont découvert que les participants ayant moins dormi ont tendance à manger plus de calories par jour.

Ce qui ressort de cette étude est la mauvaise habitude de ceux qui manquent de sommeil à grignoter la nuit. “La nuit, nous buvons nos calories et mangeons beaucoup d'aliments préparés, souligne Christopher Taylor, auteur principal de l’étude. Non seulement nous ne dormons pas quand nous restons éveillés tard mais nous adoptons tous ces comportements liés à l'obésité : manque d'activité physique, augmentation du temps passé devant un écran, mauvais choix alimentaires. Cela met en lumière l’importance de respecter ou de ne pas respecter les recommandations de sommeil.” 

Le manque de sommeil associé à de nombreux problèmes de santé

Les recommandations de sommeil suggèrent de dormir environ sept heures par nuit pour favoriser une santé optimale. Dormir moins que ce qui est recommandé est associé à un risque plus élevé de plusieurs problèmes de santé tels que la prise de poids et l'obésité, le diabète, l'hypertension artérielle et les maladies cardiaques. “Nous savons que le manque de sommeil est lié à l'obésité à une échelle plus large, mais ce sont tous ces petits comportements qui sont ancrés dans la façon dont cela se produit qui sont révélateurs”, ajoute Christopher Taylor.

Les heures de grignotage diffèrent en fonction du sommeil

Pour cette étude, les chercheurs ont examiné les données de 19 650 adultes américains âgés de 20 à 60 ans qui ont participé de 2007 à 2018 à la National Health and Nutrition Examination Survey. Celle-ci a permis de recueillir les détails sur l’alimentation quotidienne de chaque participant, non seulement quoi, mais aussi quand tous les aliments ont été consommés. Cette étude a également permis de recueillir les données sur la quantité de sommeil de chaque volontaire. Trois plages horaires de grignotage ont été établies pour l'analyse : 2h00-11h59 pour le matin, 12h-17h59 pour l’après-midi et de 18 h à 1 h 59 le soir.

L'analyse statistique a montré que presque tout le monde (95,5 %) mange au moins une collation par jour, et plus de 50 % des calories des collations parmi tous les participants provenaient de deux grandes catégories qui comprenaient les sodas et les boissons énergisantes et les chips, les bretzels, les biscuits et les pâtisseries. Ceux qui ne respectaient pas les recommandations en matière de sommeil étaient plus susceptibles de manger une collation le matin et moins susceptibles de manger une collation l'après-midi. Par ailleurs, ils consommaient de plus grandes quantités de collations contenant plus de calories et moins de valeur nutritionnelle.

Plus nous restons éveillés longtemps, plus nous avons d'occasions de manger, a conclu Christopher Taylor. Et la nuit, ces calories proviennent des collations et des sucreries. Chaque fois que nous prenons ces décisions, nous introduisons des calories et des éléments liés à un risque accru de maladie chronique. Même si vous êtes au lit et que vous essayez de vous endormir, au moins vous n'êtes pas dans la cuisine en train de manger, donc si vous pouvez vous mettre au lit, c'est un point de départ.”

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES