• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

TOKA

Arthrose du genou : une plaque imprimée en 3D comme traitement sur-mesure

Une nouvelle plaque de stabilisation du genou a obtenu le feu vert de l'Autorité de réglementation sanitaire des médicaments du Royaume-Uni pour être testée dans le pays. Elle pourrait améliorer la qualité de vie de nombreux patients. 

Arthrose du genou : une plaque imprimée en 3D comme traitement sur-mesure Anut21ng/iStock

  • Publié le 18.07.2021 à 17h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Des plaques de stabilisation imprimées en 3D sur-mesure vont être proposées aux patients du Royaume-Uni après une intervention d'ostéotomie tibiale de valgisation.
  • Ce nouveau dispositif réduirait les symptômes liés à l’arthrose du genou, sans effets indésirables.

TOKA pour Tailored Osteotomy for Knee Alignment : c’est le nom du nouveau traitement sur-mesure proposé aux personnes ayant des problèmes d’arthrose au genou. Celui-ci vient d’obtenir le feu vert de l'Autorité de réglementation sanitaire des médicaments du Royaume-Uni, la Medicine and healthcare product regulatory agency (MHRA) pour être testé dans le pays. Des milliers de patients pourraient ainsi avoir une bien meilleure qualité de vie. "L'arthrose du genou est un problème majeur de santé, mais aussi social et économique et ne reçoit pas autant d'attention qu'elle le devrait, souligne le professeur Richie Gill, du Center for Therapeutic Innovation. Un quart des femmes de plus de 45 ans en souffrent, et environ 15 pour cent des hommes, c'est donc un problème important avec lequel beaucoup de patients vivent.

Des plaques et des vis en 3D sur-mesure

Il s’agit du premier dispositif d'ostéotomie tibiale de valgisation imprimée en 3D au monde. L’ostéotomie tibiale de valgisation est une intervention qui consiste à corriger la déformation du membre inférieur en redressant le tibia ou, plus rarement, le fémur. Ce traitement convient aux patients souffrant d'arthrose du genou mais qui ne remplissent pas les critères pour avoir une arthroplastie, c’est-à-dire une intervention chirurgicale pour remplacer tout ou partie d'une articulation malade, ici le genou. "L'arthroplastie du genou n'est utile que pour l'arthrose en phase terminale, vous pouvez donc ressentir de la douleur et devoir vivre avec un handicap pendant longtemps, voire des décennies, avant que cela ne soit possible, poursuit le professeur Richie Gill. Nous espérons que le nouveau traitement TOKA que nous avons développé changera cela." Le but de l'ostéotomie tibiale de valgisation est donc de diminuer les contraintes sur la zone arthrosique du genou qui souffre par une intervention plus légère. Néanmoins, après la chirurgie, les patients ont une plaque de stabilisation pour soutenir le tibia pendant qu'il guérit. Habituellement, les plaques utilisées sont standards et donc pas forcément bien adaptées aux patients. Celles proposées par TOKA sont faites sur mesure, en titane et sont imprimées en 3D. Ainsi, elles s’adaptent avec précision à l'os de la personne, ce qui réduit l'irritation de la peau environnante et la douleur. De plus, les vis pour fixer la plaque sont aussi imprimées en 3D, ce qui signifie qu'elles peuvent être positionnées de manière optimale à l'os.

Une réduction des symptômes de l’arthrose

Les plaques TOKA ont déjà fait l'objet de tests de sécurité virtuels, dans un essai informatisé utilisant les données de 28 patients. L’essai clinique a quant à lui mis en avant les contraintes qui s'exerceraient sur ces plaques et a montré qu'elles assuraient une sécurité comparable aux traitements standards. Les patients qui vont à présent les tester au Royaume-Uni vont passer une tomodensitométrie 3D de leur genou. Il s’agit d’un  examen d'imagerie permettant de créer des images détaillées d'organes en 3D. Ainsi, un guide chirurgical et une plaque personnalisés seront aussi imprimés en 3D, tous deux faits sur mesure au tibia de la personne. Le guide chirurgical simplifie la chirurgie et est conçu pour améliorer la précision chirurgicale. "L'impression personnalisée en 3D de la plaque et la numérisation avant l'opération signifient que les chirurgiens sauront exactement ce qu'ils verront avant l'opération et où ira l'implant, détaille  le professeur Richie Gill. Il est important de noter que ce type de traitement soulage les symptômes de l'arthrose du genou tout en préservant l'articulation naturelle." Les essais commenceront au Royaume-Uni dès que les centres cliniques rouvriront pour les chirurgies non urgentes. En Italie, vingt-cinq patients ont déjà testé les plaques TOKA.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité