• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

MICI

Maladie de Crohn : les aliments ultra-transformés favorisent grandement son apparition

Globalement mauvais pour la santé, les aliments ultra-transformés augmentent notamment les risques de développer une pathologie inflammatoire de l'intestin (MICI) telle que la très handicapante maladie de Crohn. 

Maladie de Crohn : les aliments ultra-transformés favorisent grandement son apparition Marisico / istock.

  • Publié le 16.07.2021 à 19h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les aliments ultra-transformés contiennent des ingrédients qui ne se retrouvent pas dans le garde-manger. Par exemple, des additifs sont ajoutés pour augmenter la durée de conservation ou pour rehausser la saveur.
  • Ces aliments sont aussi plus riches en sucre, en gras et en sel.

Selon une nouvelle étude publiée dans le BMJ, les aliments ultra-transformés augmentent les risques de développer la maladie de Crohn.

Une seule portion par jour est nocive

Pour parvenir à ces conclusions, les chercheurs ont recruté 116 087 volontaires âgés de 35 à 70 ans entre 2003 et 2016. Au cours de 10 années de suivi, 467 participants ont développé une maladie inflammatoire de l'intestin (MICI) (90 la maladie de Crohn et 377 la colite ulcéreuse). "Après ajustement des facteurs de confusion potentiels, une consommation plus élevée d'aliments ultra-transformés a été associée à un risque plus élevé de MICI", rapportent les scientifiques.

Une seule portion d’aliment ultra-transformé par jour peut majorer de 67% le risque de développer une maladie inflammatoire de l'intestin. Un chiffre qui monte à 82% si on en mange 5 fois par jour.

Quels sont les aliments les plus dangereux ? 

Différents sous-groupes d'aliments ultra-transformés, notamment les boissons gazeuses, les aliments sucrés raffinés, les snacks salés et la viande transformée ont chacun été associés à des rapports de risque plus élevés pour la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse. En revanche, la consommation de viande blanche, de viande rouge, de produits laitiers, d'amidon, de fruits, de légumes et de légumineuses n’a pas été associée à une plus forte incidence de MICI.

"Des études supplémentaires sont nécessaires pour identifier les facteurs de risque parmi les aliments transformés qui pourraient être responsables des associations observées dans notre étude", concluent les auteurs de la recherche.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES