• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Addiction

Un cas de cancer sur vingt-cinq est lié à l’alcool

L’alcool est lié à 4% des cancers détectés en 2020. Une partie d’entre eux sont associés à une consommation "légère et modérée". 

Un cas de cancer sur vingt-cinq est lié à l’alcool Vershinin/istock

  • Publié le 14.07.2021 à 11h18
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • L’alcool est classé comme cancérigène pour l’homme par le CIRC depuis 1988.
  • Il y a eu 6,3 millions de nouveaux cas de cancer en 2020 dans le monde.
  • La consommation d'alcool est associée à un risque plus élevé de cancer de la bouche, du pharynx, du larynx, de l'oesophage, du colon, du rectum, du foie et du sein.

L’alcool nuit à la santé. Dans The Lancet Oncology, des chercheurs du Centre de recherche international (CIRC) sur le cancer le prouvent une nouvelle fois. Selon leurs conclusions, plus de 740 000 cancers détectés en 2020 sont associés à l’alcool. La plupart d’entre eux touchent des personnes dont la consommation de boissons alcoolisées était importante, mais plus de 103 000 cas correspondent à des personnes ayant une consommation "modérée", c’est-à-dire environ deux verres d’alcool par jour. 

Des inégalités entre les pays et entre les genres 

Les scientifiques soulignent que la proportion de cancers associés à l’alcool varie fortement selon les régions du monde. Les cas sont peu nombreux dans les pays d’Afrique du Nord et en Asie occidentale. L’Asie de l’Est, l’Europe de l’Est et l’Europe centrale sont les zones où les cancers liés à l’alcool sont les plus fréquents. "Les tendances montrent que même si la consommation individuelle d’alcool diminue dans de nombreux pays européens, elle est en augmentation dans les pays asiatiques, comme l’Inde ou la Chine, et en Afrique sub-saharienne", souligne Harriet Rumgay, membre du CIRC, dans un communiqué.

La Mongolie a le taux le plus élevé de cancer lié à l’alcool en comparaison à sa population : 560 cas, soit 10% du totale des cancers. Au Koweït, le taux est inférieur à 0% avec moins de 5 cas. Dans les pays européens, le taux est de 5% en France, et de 4% en Allemagne et au Royaume-Uni. Cette étude a aussi montré que femmes et hommes n’étaient pas touchés de la même manière par ce risque : sur l’ensemble des cas de cancers associés à l’alcool, 77% concernent des hommes. Quant aux quantités d'alcool, plus on boit, plus le risque augmente. La consommation d’alcool élevée est associée à 39% des nouveaux cas de cancer, la consommation modérée à 14% d’entre eux. 

Comment a été réalisée cette étude ?

Les données de cette étude ont été obtenues en associant deux types d’informations : les niveaux de consommation d’alcool par personne et par pays en 2010 et le nombre de nouveaux cas de cancer recensés en 2020, qui sont généralement associés à la consommation d’alcool.

Dans la majeure partie des cas, il s’agit de cancer de l’oesophage, du foie ou du sein. Depuis de nombreuses années, la science a démontré que les boissons alcoolisées sont un facteur de cancer. Lorsque l’alcool pénètre dans l’organisme, il génère la production de substances chimiques qui peuvent dégrader l’ADN et modifier la production hormonale. 

Un impact potentiel de la Covid-19 sur les données 

"La pandémie de Covid-19 a augmenté la consommation d’alcool dans certains pays", ajoute Harriet Rumgay. Elle a aussi eu des conséquences sur le diagnostic des cancers. Selon Unicancer, les diagnostics de cancer ont baissé de 7 à 23% dans les sept premiers mois de la pandémie, selon les zones géographiques. Dans les années à venir, cela pourrait provoquer entre 1 000 et 6 000 décès supplémentaires liés au cancer.  

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité