• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Psychologie

Les hommes, plus enclins que les femmes à avoir des relations sexuelles sans attirance physique

Est-il possible d’avoir des relations sexuelles avec une personne pour laquelle on n’éprouve aucune attirance physique ? Une étude s’est penchée sur la question, et conclut que oui… à condition d’être un homme.

Les hommes, plus enclins que les femmes à avoir des relations sexuelles sans attirance physique fizkes/iStock

  • Publié le 05.07.2021 à 20h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les hommes sont plus disposés que les femmes à s'engager dans une relation sexuelle à court terme avec une partenaire qui ne les attire pas physiquement.

Pour les personnes à la recherche d’un ou d’une partenaire, trouver quelqu’un qui correspond à ses critères de beauté peut être compliqué, que l’on soit à la recherche du grand amour ou d’un partenaire occasionnel. Est-il alors possible de revoir son seuil d’exigence et ainsi d’avoir des relations sexuelles sans aucune attirance ?

Dans une nouvelle étude, publiée dans la revue Adaptive Human Behavior and Physiology, des chercheurs en psychologie se sont penchés sur cette questions. Et concluent à une différence entre femmes et hommes : alors que les premières refusent généralement d’entamer des relations à court et à long terme avec des personnes physiquement peu attirantes, les hommes peuvent parfois faire fi de leur absence de désir.

Pas de concession sur le physique du côté des femmes

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont demandé à 186 participants d’évaluer pour des relations à long terme et à court terme des photographies de personnes du sexe opposé et considérées comme non attrayantes.

Les résultats ont montré que si les participants ne trouvaient pas les cibles hautement désirables ou physiquement attirantes, les hommes étaient en revanche plus disposés que les femmes à avoir des relations sexuelles occasionnelles. Ils étaient aussi plus nombreux que les femmes à envisager une relation à long terme avec une partenaire physiquement peu attrayante, mais qui possède d’autres qualités. Ce que n’étaient pas prêtes à faire les femmes.

"Notre discussion porte sur les décisions d'accouplement des hommes et des femmes lorsque les partenaires potentiels n'atteignent pas les seuils minimums d'attractivité physique. Des recherches futures sont nécessaires pour explorer l'ampleur de l'effet de l'atteinte ou non des seuils minimums d'attractivité physique", concluent les auteurs de l’étude.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité