• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Santé cardiovasculaire

Transidentité : les effets des thérapies hormonales

Les traitements hormonaux administrés aux personnes transgenres peuvent modifier la pression sanguine et ainsi générer une hypertension. 

Transidentité : les effets des thérapies hormonales BrianAJackson/istock

  • Publié le 23.04.2021 à 15h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les effets des thérapies hormonales dans les transitions de genre sont mal connus
  • Chez les hommes, le risque d'hypertension semble important avec ses conséquences vasculaires et cardiaques

Les conséquences de la prise d’hormones sur le long terme sont peu ou mal connues. Des chercheurs américains se sont penchés sur ce sujet. Dans le journal scientifique Hypertension, ils publient la plus vaste et plus longue étude observationnelle réalisée sur cette question. Ils constatent que le suivi d’une thérapie hormonale, dans le cadre d’une transition de genre, est associé à des modifications de la pression sanguine, chez les hommes transgenres et les femmes transgenres.  

Des différences entre homme et femme transgenres 

"Il y a de grands vides dans les connaissances des médecins en ce qui concerne les effets des thérapies hormonales pour les personnes transgenres", insiste Michael S. Irwig, l’un des auteurs principaux de cette étude. Avec son équipe, il a suivi 470 patients entre 2007 et 2015 : tous prenaient un traitement hormonal pour leur transition. Leur pression sanguine a été mesurée avant le début de leur thérapie hormonale, puis elle a été enregistrée à différents stades pendant près de cinq ans. Les données récoltées montrent une différence entre les femmes transgenres et les hommes transgenres : pour les premieres, la pression systolique a baissé de 4,00 mm Hg dès les premiers mois du traitement. Pour les hommes transgenres, la pression systolique a augmenté en moyenne de 2,6 mm Hg au même moment. "L’utilisation de la testostérone chez les hommes transgenres pourrait augmenter le risque d’attaque cardiaque ou d’accident vasculaire cérébrale si leur hypertension n’est pas soignée", indiquent les auteurs de l’étude. 

Un meilleur suivi nécessaire .. 

Selon eux, il est nécessaire de réaliser un suivi médical particulier pour les personnes transgenres, pour vérifier notamment la pression sanguine. Ils suggèrent également de mener davantage de recherches sur le sujet, dans la mesure où tous les individus ne réagissent pas de la même manière lorsqu’ils démarrent un traitement médicamenteux. 

.. et davantage d'informations pour les patients 

En 2018, une équipe californienne a mis en lumière le risque cardio-vasculaire auquel sont exposées les femmes transgenres. Leur risque de maladie thromboembolique veineuse, soit l’apparition d’un caillot sanguin, est quasiment deux fois plus élevé, en comparaison aux personnes cisgenres. "Nous espérons que les gens comprendront que nous n'essayons pas de faire peur à qui que ce soit, avait alors déclaré l’auteur de l’étude, Michel Goodman, à Reuters. Nous disons simplement qu'il y a des questions auxquelles il faut répondre pour guider la thérapie. Les risques s'accompagnent d'avantages, et les avantages s'accompagnent de risques."

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité