• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Nutrition

Perte de poids : comment l’exercice physique influe sur le rapport à la nourriture

Pour la première fois, des chercheurs ont étudié comment le sport pouvait influencer les habitudes alimentaires. Ils en ont conclu que l’exercice physique augmentait la quantité de nourriture ingérée, mais qu’il était possible de contrer cet effet.

Perte de poids : comment l’exercice physique influe sur le rapport à la nourriture artursfoto/istock

  • Publié le 09.04.2021 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Pour vérifier si la pratique sportive augmentait ou non l'appétit, les chercheurs ont mené un essai randomisé auprès de volontaires.
  • Les résultats ont montré que l'activité physique entraînait une augmentation de la consommation immédiate de nourriture.
  • Cette découverte pourrait permettre de développer de nouvelles interventions pour optimiser la perte de poids par le sport en évitant par exemple les fringales juste après l'exercice.

Pour perdre du poids, se remettre en forme ou augmenter ses capacités cardiaques et respiratoire, faire du sport est la meilleure des options. Mais après une séance de vélo elliptique, de course à pied ou de sport collectif, nous avons tous tendance à avoir une mauvaise habitude, qui ruine les effets positifs de l’exercice physique : nous mangeons trop.

Comment expliquer ce lien entre pratique sportive et consommation de nourriture trop importante ? Des scientifiques de l'université technique de Munich (TUM) et de l'Université du Nebraska (États-Unis) ont pour la première fois étudié cette question dans une étude publiée dans la revue Nutrients.

"Dans le contexte du sport, nous avons le phénomène des personnes qui mangent trop après une activité physique, explique le professeur Köhler, qui exerce à l'université technique de Munich. Les gens veulent se récompenser et récompenser leur corps pour avoir été actifs. Nous utilisons donc une expérience hypothétique pour découvrir pourquoi les gens mangent plus après un exercice physique que lorsqu'ils ne font pas d'exercice."

Une évaluation subjective de la faim et de la satiété

Pour étudier l’influence de l’exercice sur les décisions concernant la quantité et le moment de la prise alimentaire, les chercheurs ont recruté 41 participants en bonne santé (23 femmes, 18 hommes) âgés de 19 à 29 ans et présentant un IMC moyen de 23,7. Ces volontaires ont été assignés de manière aléatoire à une séance d'exercice de 45 minutes ou à une période de repos de durée égale lors de la première visite et ont suivi l'autre condition de l'étude lors de la seconde visite.

Avant de faire leur séance d’exercice, les participants ont répondu à un questionnaire concernant leur évaluation subjective de la faim et de la satiété, la quantité d'aliments qu'ils préféraient manger et leur choix entre des aliments dont le moment de consommation différait. Les sujets ont indiqué leurs préférences en matière de quantité d'aliments en énumérant la taille de la portion souhaitée pour chaque aliment. Leurs préférences ont été demandée à la fois pour la consommation immédiate et pour la consommation ultérieure de l'aliment après quatre heures.

Après avoir répondu à ce premier questionnaire, les participants ont effectué 45 minutes d'exercice aérobique sur un vélo ergométrique. Ils ont ensuite répondu immédiatement après une deuxième fois au questionnaire, puis une troisième fois après une pause de 30 minutes. L’autre groupe, lui, a fait une pause de 45 minutes.

Les résultats ont montré que, comparativement à la pause, l'exercice physique a entraîné une augmentation plus importante de la quantité de nourriture choisie, tant immédiatement après l'exercice que 30 minutes après. L'activité physique a également entraîné une plus grande augmentation de la préférence pour la consommation immédiate de nourriture, à la fois immédiatement après l'exercice et 30 minutes après.

Une explication de l’échec de la perte de poids grâce au sport

Ces résultats montrent que la quantité et "l'urgence" avec laquelle une personne veut manger, changent au cours d'un effort physique, ce qui pourrait aider à développer de nouvelles interventions pour optimiser la perte de poids par le sport.

"Les résultats actuels suggèrent que l'effort physique peut inciter les personnes qui font du sport à manger de plus grandes quantités de nourriture plus rapidement après la séance d'entraînement. Étant donné que la perte de poids est une motivation principale de l'exercice pour beaucoup, et que l'échec de la perte de poids souhaitée rend probable l'abandon de l'exercice, cela pourrait être une bonne stratégie de penser à ce que vous voulez manger après avant de commencer à faire de l'exercice", suggère le Pr Köhler.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES