• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Activité physique

Marche-t-on vraiment moins vite quand on marche en couple ?

Marcher en couple ralentirait le rythme et, finalement, diminuerait le nombre de pas réalisés. Et la vitesse serait encore plus lente lorsque les partenaires se tiennent la main. 

Marche-t-on vraiment moins vite quand on marche en couple ? monkeybusinessimages/iStock

  • Publié le 05.04.2021 à 11h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Marcher avec son ou sa partenaire ralentit le rythme de la marche
  • Ce ralentissement est encore plus important lorsque les marcheurs se tiennent la main

Avec le retour des beaux jours, nombre de couples opteront pour qu’une partie de leurs week-ends soit consacrée à une balade en forêt, dans un parc ou bien même dans les rues. Une activité physique bénéfique pour la santé… Mais qui le serait un peu moins quand elle est pratiquée avec son partenaire. Une étude, publiée dans la revue Gait & Posture , montre que les couples diminuent souvent leur vitesse de marche lorsqu'ils font cette activité à deux. Et, s’ils se tiennent la main, ce rythme serait encore plus lent. 

Être en couple favorise la pratique sportive...

Pour parvenir à ces résultats, les chercheurs ont étudié le temps de marche et les vitesses de 72 couples de différentes tranches d’âges, comprises entre 25 et 79 ans. Ils ont comparé le rythme des partenaires lorsqu’ils étaient seuls, quand ils marchaient ensemble et, aussi, quand ils se tenaient la main. “Dans notre étude, nous nous sommes concentrés sur les couples parce que les partenaires engagés dans des relations stables offrent souvent un soutien essentiel pour encourager les comportements sains de chacun, y compris l'exercice”, souligne Melissa Franks, l’une des chercheuses ayant participé à l’étude. En effet, (une précédente publication montrait que si l’un des conjoints pratiquait régulièrement une activité physique, l’autre serait plus enclin à en faire. 

Néanmoins, dans le cas de la marche, cette incitation vertueuse semble être inversée. “Nous espérions qu'il n'y aurait pas de diminution de la vitesse lorsque les partenaires marchaient ensemble, explique Libby Richards, l’un des auteurs de l’étude. Nous espérions que les partenaires les plus lents accéléreraient le pas pour correspondre au rythme du conjoint le plus rapide, mais ce n'était pas le cas. Cependant, il est important de noter que toute activité physique ou marche - quelle que soit la vitesse - vaut mieux que rien." Dans leurs travaux, les auteurs n’expliquent pas les raisons de cette diminution du rythme en couple. 

...Il faut néanmoins veiller à ne pas baisser le rythme 

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) considère une personne comme inactive en dessous de 150 minutes d’activité physique modérée ou de 75 minutes de sport intense hebdomadaire. Ainsi, il est recommandé de pratiquer au moins deux à trois séances de sport par semaine et de marcher au moins 10 000 pas par jour. Programmer des séances avec un partenaire ou un ami permet de se motiver, de multiplier les occasions de faire du sport et d’augmenter les bénéfices sur sa santé. Mais, pour cela, encore faut-il avoir la même pratique. “Si un individu ralentit considérablement le pas lorsqu'il marche avec quelqu'un d'autre, cela pourrait annuler certains bénéfices sur sa santé, qu’il aurait davantage eu s'il marchait seul à un rythme plus rapide,” poursuit Libby Richards.

Marcher vite est un signe de bonne santé

La vitesse de marche n’est pas une donnée anodine. “(Elle) est importante à mesurer car elle est liée à la santé globale, assure Shirley Rietdyk, co-auteur de l’étude. La vitesse de marche est prédictive du risque de chute, de la capacité fonctionnelle, de la récupération, de l'invalidité et de la mortalité.” Mais que faire pour augmenter ce rythme ? L’une des solutions pourrait être de se fixer des objectifs de distance-temps, en fonction de son âge et de son état de santé. Quelqu’un d’actif et sans problèmes médicaux peut se fixer de parcourir, par exemple, deux kilomètres en 30 minutes maximum. Un but qui nécessite un bon rythme de marche. 

D’autre part, toutes les formes de sports et de renforcements musculaires - de préférence ceux que l’individu aime car il s’y tiendra régulièrement - peuvent aider à améliorer sa vitesse de marche et ainsi retarder la diminution inéluctable de ce rythme avec l’âge. “Les adultes plus âgés qui sont plus actifs ont tendance à maintenir leur vitesse de marche, conclut Shirley Rietdyk. En d'autres termes, une vitesse de marche plus lente n'est pas un aspect inévitable du vieillissement. Les personnes âgées qui marchent plus lentement ont tendance à être en moins bonne santé." Alors, malgré les mesures sanitaires qui réduisent les possibilités de faire du sport, continuez à en pratiquer chez vous ou à l’extérieur. Et, en parallèle, marchez dès que possible, en augmentant le rythme si vous êtes avec votre partenaire !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité