• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Psychologie

Comment les mauvaises nouvelles nous affectent-elles ?

Notre cerveau ne réagit pas de la même façon à une mauvaise nouvelle, surtout lorsqu'elle est répétée.

Comment les mauvaises nouvelles nous affectent-elles ? Igor Vershinsky/iStock

  • Publié le 04.04.2021 à 12h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Un peu à la façon des réseaux sociaux ou des ordinateurs, notre cerveau aussi a une sorte d'algorithme qui le pousse à traiter les informations de façon différente. Plus une information se répète et plus nos neurones y deviennent sensibles.

Victime de notre appétence pour les catastrophes ?

Si notre cerveau reçoit quotidiennement de nombreuses informations, nous sommes tous victimes d'une certaine appétence pour les informations négatives que l'on retient bien mieux que les positives. Se focaliser sur ce qui ne va pas correspond en réalité à un instinct de survie bien ancré dans notre évolution qui nous pousse à éviter ou faire face au danger.

Se focaliser sur les bonnes nouvelles demande donc un effort plus important et surtout une répétition suffisante qui nous permet de donner moins d'importance aux informations négatives non essentielles. Faire appel à cette rationalité mobilise notre attention de tous les instants et nécessite de trier les informations en évitant les fanes news et le sensationnalisme.

Est-ce que les chaînes d'information continue nous dépriment ?

Sachant pertinemment que les catastrophes fascinent et retiennent l'attention des téléspectateurs, les chaînes d'information continue ont tendance à répéter tout au long de leurs programmes des nouvelles négatives, souvent amplifiées par une mise en scène qui amplifie la gravité de l'information.

La répétition de ce type d'information peut provoquer un sentiment d'impuissance et de frustration, associé à une peur et un danger à venir. Si bien sûr on ne peut imputer la survenue d'une dépression ou d'un trouble anxieux uniquement à ce type d'informations, elles y participent chez les personnes déjà épuisées psychiquement. C'est pourquoi il est important de prendre conscience de l'effet "loupe" de ces chaînes télévisées ou des réseaux sociaux qui constitue une distorsion de la réalité.

Source : Tazerart, S., Mitchell, D.E., Miranda-Rottmann, S. et al. A spike-timing-dependent plasticity rule for dendritic spines. Nat Commun 11, 4276 (2020). https://doi.org/10.1038/s41467-020-17861-7

 

En savoir plus : "TV Lobotomie: La vérité scientifique sur les effets de la télévision" de Michel Desmurget, Edition J'ai lu.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité