• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Intelligence artificielle

MICI : à Grenoble, un robot aide à surveiller les malades du ventre

Au CHU de Grenoble, une plateforme d'intelligence artificielle converse par SMS avec des patients souffrant de Maladies Chroniques Inflammatoires Intestinales (MICI).

MICI : à Grenoble, un robot aide à surveiller les malades du ventre Besjunior / istock.

  • Publié le 16.03.2021 à 14h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • La rectocolite hémorragique et la maladie de Crohn sont deux des formes les plus courantes des Maladies Inflammatoires Chroniques de l’Intestin.
  • Au CHU de Grenoble, une intelligence artificielle suit l'évolution de l'état des patients et les informe en temps réel ainsi que leurs soignants

Au CHU de Grenoble, une centaine de patients souffrant de Maladies Chroniques Inflammatoires Intestinales (MICI) sont surveillés… par un robot.

"Responsabilisation du patient"

Depuis le début de l’année 2021, le professeur Nicolas Mathieu a intégré un robot dans le quotidien de son équipe médicale et des malades. "100% des patients ont adhéré à la télésurveillance. Qu’ils soient en suivi classique, en changement de biothérapies, ou juste après la consultation d’annonce, tous ont été très enthousiastes à l’idée d’être suivi par le robot", précise Nicolas Mathieu, gastro-entérologue et hépatologue au CHU de Grenoble. "Les raisons de l’adhésion sont multiples : il peut y avoir la peur du Covid pour se rendre à l’hôpital, mais aussi la responsabilisation du patient qui est acteur de sa maladie, une meilleure coordination de son parcours de soins et l’accompagnement dans son quotidien", poursuit le professionnel de santé.

Cette initiative vise à améliorer la qualité de vie des malades. "Nous cherchons constamment à améliorer le parcours de soins des patients atteints de maladies chroniques comme les MICI en apportant des solutions innovantes pour leur permettre d’avoir la meilleure qualité de vie possible", précise le docteur Thierry Marquet, Directeur général de Takeda France. "Cette solution simple pour les patients mise au point par Calmedica contribue à cet objectif en facilitant les contacts avec leur gastro-entérologue", estime-t-il.

Concrètement, le robot suit les principaux symptômes de la maladie, et alerte le patient ainsi que son équipe soignante en cas de dégradation. "Les malades se sentent ainsi plus rassurés et, de ce fait, appellent moins souvent l’infirmière, le robot absorbant une partie des demandes et permettant aux professionnels de santé de mieux se consacrer aux patients qui en ont le plus besoin", se félicitent les créateurs du dispositif.

250 000 Français souffrent de maladies gastro-intestinales

Ce protocole est également déployé au CHU de Rennes dans le service du Pr Bouguen et est actuellement en cours d'installation dans deux centres hospitaliers de la région parisienne.

Les maladies gastro-intestinales touchent environ 250 000 personnes en France, avec 8 000 nouveaux cas chaque année. Elles peuvent être complexes, invalidantes et bouleverser la qualité de vie des patients. La rectocolite hémorragique et la maladie de Crohn en sont deux des formes les plus courantes. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité