• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Alpha-bloquants

Hypertrophie de la prostate : des médicaments peuvent provoquer une insuffisance cardiaque

Indiqués dans le traitement de l’hypertrophie bénigne de la prostate, les alpha-bloquants augmentent significativement le risque de développer une insuffisance cardiaque, révèle une étude.

Hypertrophie de la prostate : des médicaments peuvent provoquer une insuffisance cardiaque Shidlovski/iStock

  • Publié le 23.02.2021 à 16h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • La prise d'alpha-bloquants, indiqués dans le traitement de l'hypertrophie bénigne de la prostate, peut augmenter jusqu'à 22 % le risque d'insuffisance cardiaque.
  • Si la probabilité statistique est significative, le risque absolu de développer une insuffisance cardiaque est faible en l'absence d'autres facteurs de risques.
  • Il ne faut donc pas interrompre son traitement et en discuter avec son médecin.

Fréquente chez les hommes à partir de 50 ans, l’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) survient lorsque la prostate devient trop volumineuse et gène l’émission d’urine. Elle est alors généralement traitée avec deux types de médicaments : des inhibiteurs de la 5-alpha-réductase qui diminuent le volume de la prostate et des alpha-bloquants (AB) qui relâchent les muscles lisses.

Ces derniers seraient toutefois impliqués dans l’augmentation du risque d’insuffisance cardiaque, estime une nouvelle étude publiée dans le Journal of Urology. Selon ses auteurs, le risque serait plus élevé chez les hommes prenant des AB plutôt que des inhibiteurs de la 5-alpha réductase (5-ARI). "Bien que personne ne devrait arrêter de prendre ses médicaments contre l'HBP sur la base de ces résultats, notre étude apporte de nouvelles preuves pour comprendre l'interaction complexe des facteurs affectant le risque de maladie cardiaque chez les hommes atteints d'HBP", explique le Dr Siemens de la Queen’s University, en Ontario (Canada).

Une hausse du risque de 22 %

Pour mieux comprendre le lien entre les médicaments contre l'HBP et l'insuffisance cardiaque, les chercheurs ont utilisé les données de santé de l'Ontario pour identifier plus de 175 000 hommes souffrant d’hypertrophie bégnine de la prostate. Environ 55 000 patients étaient traités par des AB seuls, 8 000 par des 5-ARI seuls, et 41 000 par une combinaison d'AB et de 5-ARI. Les autres ne prenaient aucun des deux types de médicaments contre l'HBP.

Après analyse des données de suivi, les chercheurs ont constaté que le risque de développer une insuffisance cardiaque était supérieur de 22 % chez les hommes prenant des AB seuls, de 16 % chez ceux qui suivaient une thérapie combinée et de 9 % chez ceux qui prenaient des 5-ARI seuls, par rapport au groupe de contrôle d'hommes ne prenant pas de médicaments contre l'HBP.

Le risque d’insuffisance cardiaque était surtout plus élevé avec la prise d’anciens alpha-bloquants dits "non sélectifs" par rapport aux nouveaux AB "sélectifs". Il était aussi plus élevé chez les hommes prenant des AB pendant une période prolongée : 14 mois ou plus.

Un risque réel mais faible

Les chercheurs se veulent cependant rassurants auprès des hommes prenant ce type de médicaments : la probabilité accrue de développer une insuffisance cardiaque est statistiquement élevée mais le risque absolu reste relativement faible. De plus, les facteurs de risque tels que les maladies cardiaques antérieures, l'hypertension artérielle et le diabète ont un impact beaucoup plus important sur le risque d'insuffisance cardiaque que les médicaments contre l'HBP.

Les hommes atteints d’hypertrophie bégnine de la prostate doivent donc continuer à prendre leurs médicaments même s’il est important que les médecins, "y compris les médecins de premier recours et les urologues", aient conscience de ce risque et en informent "les patients ayant déjà souffert de maladies cardiaques ou présentant des facteurs de risque cardiovasculaire".

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité