• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Médicaments

Antidépresseurs, antibiotiques ou analgésiques : un test génétique pourrait prédire leur efficacité

Un test génétique, réalisé avant de délivrer une ordonnance, permettrait d’améliorer le traitement de millions de patients. 

Antidépresseurs, antibiotiques ou analgésiques : un test génétique pourrait prédire leur efficacité art159/istock

  • Publié le 07.02.2021 à 16h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Si tous les patients réalisaient un test génétique avant de commencer leur traitement, 9,1% verraient leur prescription modifiée par rapport à ce qu'elle est aujourd'hui, par un changement de médicament ou de dosage.

Mieux connaître les patients pour être plus sûr du traitement : c’est l’idée d’une équipe de recherche britannique et néerlandaise. Dans leurs travaux parus dans la revue spécialisée British Pharmacological Society, ils prouvent l’interêt des tests génétiques dans la prescription de médicaments courants. D’après eux, cela pourrait améliorer la vie de millions de patients, qui aujourd’hui prennent des doses non-adaptées à leur cas particulier, et souffrent d’effets secondaires. 

Un patient sur 11 pourrait bénéficier d’un changement de traitement 

Les chercheurs ont recensé 56 médicaments connus pour leur interaction génétique : des antidépresseurs, des antibiotiques, des traitements contre les ulcères de l’estomac, des anti-douleurs, etc. En parallèle, ils ont analysé des données du National Health Service (NHS), l’organisme de santé britannique, en 2019. Cela leur a permis de comptabiliser le nombre de personnes recevant une nouvelle prescription médicale chaque année dans le pays : cela représente près de six millions d'ordonnances par an.

Si tous les patients réalisaient un test génétique avant de commencer leur traitement, 9,1% verraient leur prescription modifiée par rapport à ce qu'elle est aujourd'hui, par un changement de médicament ou de dosage. "En fonction des résultats des tests pharmacogénétiques, les patients pourraient soit avoir une dose plus forte ou plus faible que la normale, ou être suivis plus rigoureusement pendant les premières étapes du traitement", détaillent les scientifiques. Le test est un prélèvement généralement réalisé sur la joue, qui permet d’analyser l’ADN des patients. "Comme le coût de ce type de test ne cesse de diminuer, cette technologie devrait être un bon investissement pour la NHS", explique Essra Youssef, autrice principale de cette recherche.

Un système bénéfique pour les patients et pour l’Assurance maladie 

Ils estiment que 95% de la population possède un variant génétique associé à une réponse atypique à au moins un médicament. "Nous avons découvert qu’environ quatre millions de patients pourraient tirer des bénéfices de cette nouvelle technologie chaque année au Royaume-Uni", souligne Essra Youssef.

Aux Pays-Bas, ce type de service est déjà proposé, et l’expérience montre que c’est un système efficace pour améliorer la précision des prescriptions médicales. "La meilleure sélection des médicaments, basée sur l’information génétique du patient, pourrait permettre de réduire les effets secondaires et d’améliorer les résultats du traitement, ajoute la scientifique. Cela ne bénéficiera pas uniquement au patient, mais aussi à la NHS, comme de nombreux patients n’auront plus besoin d’aller voir aussi souvent leur médecin généraliste pour modifier leur traitement."

D'ici une dizaine d'années, la NHS prévoit de mettre en place un système de tests génétiques pour les patients, afin d'analyser différentes variations génétiques. Les résultats seront intégrés à leur dossier médical et pourront permettre aux professionnels de santé d'améliorer leurs prescriptions.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité