• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Toxicité

Des résines utilisées dans les appareils dentaires pourraient nuire à la fertilité

Des dispositifs imprimés en 3D dans des résines utilisées pour des soins dentaires, bien que considérés comme bio-compatibles, pourraient être toxiques pour les ovocytes. 

Des résines utilisées dans les appareils dentaires pourraient nuire à la fertilité SerrNovik/istock

  • Publié le 29.01.2021 à 19h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le nombre d'appareils dentaires réalisés en impression 3D s'est multiplié
  • Les résines utilisées pourraient libérer des composés toxiques pour les ovocytes et donc nuire à la fertilité

La découverte pourrait chambouler l’industrie médicale : des dispositifs en résines fabriqués en 3D et utilisées dans les soins dentaires peuvent être toxiques pour les fonctions reproductives. Des chercheurs américains ont fait ce constat lors d’une étude de validation de l’utilisation de ces matériaux en 3D pour la culture de cellules reproductrices, réalisée sur des souris. "Nos résultats sont importants car ils démontrent que les lixiviats (soit les résidus ndlr) issus des matériaux couramment utilisés pour les impressions en 3D, sont présentés comme bio-compatibles, mais peuvent avoir des effets négatifs sur la santé reproductive", explique Francesca Duncan, autrice de cette étude.

Des conséquences trop rarement étudiées 

Lorsque ces matériaux fabriqués en 3D sont implantés sur les dents, ils peuvent libérer des petits composés. Ces derniers sont soupçonnés d’être toxiques pour les ovocytes, les cellules qui forment les ovules. Pourtant, ces résines sont considérées comme bio-compatibles. "Malgré les révélations sur le BPA il y a plus de vingt ans, il est toujours rare que l’impact potentiel de ces matériaux sur la santé reproductrice soit rigoureusement et systématiquement étudié", ajoute la scientifique. Elle rappelle que des tests ont été réalisés avant d’autoriser la commercialisation de ces matériaux, mais aucun n’a analysé leurs effets sur les fonctions reproductives sur des modèles mammifères. 

La poursuite prochaine des essais

"Le marché des appareils dentaires, qui utilise des résines comme Dental SG ou Dental LT, est devenu une industrie multi-milliardaire ces dernières années, précise-t-elle. Certaines entreprises utilisent les procédés d’impression en 3D à cause de leur capacité à produire vite." Mais pour elle, ces composés toxiques ne concernent pas uniquement les matériaux fabriqués grâce à cette technique, les résidus seraient aussi présents dans d’autres types de plastique. Pour confirmer ces résultats, les chercheurs vont poursuivre leurs essais : des études in vivo seront réalisées prochainement. L’équipe scientifique souhaite savoir si la toxicité de ces matériaux est identique chez les hommes et chez les femmes, et déterminer le niveau d’exposition moyen des humains à ces composés. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité