• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Maladies neurodégénératives

Alzheimer : un test sanguin fiable pour dépister précocement la maladie

Mis au point depuis pour dépister la maladie d’Alzheimer de manière précoce, un test sanguin développé par des chercheurs de l’université de Göteborg, en Suède, s’avérerait extrêmement fiable, relatent trois publications médicales.

Alzheimer : un test sanguin fiable pour dépister précocement la maladie jarun011/iStock

  • Publié le 09.02.2021 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les chercheurs de l'université de Göteborg ont mis au point un test sanguin qui détecte dans le sang la protéine p-tau181, un des biomarqueurs de la maladie d'Alzheimer.
  • Ce test sanguin permet non seulement de dépister précocement la maladie, avant l'apparition des pertes de mémoire, mais aussi de suivre son évolution et de prédire les formes fulgurantes de la maladie.

Une simple prise de sang pour détecter, avant même l’apparition des premiers symptômes comme la perte de mémoire, la maladie d’Alzheimer. Depuis quelques années, c’est l’espoir que nourrissent des chercheurs qui se sont impliqués dans le développement de tests sanguins pour dépister cette maladie neurodégénérative.

Trois nouvelles publications, dans les revues Brain, JAMA Neurology et Molecular Psychiatry, toutes rédigées par des chercheurs de l'université de Göteborg (Suède) démontrent la fiabilité d’un tel test sanguin. Développé en interne, il permettrait de détecter la maladie à un stade précoce et suivre son évolution en mesurant les biomarqueurs de protéines amyloïdes et tau, ce qui pourrait révolutionner la prise en charge de la maladie d’Alzheimer.

Un test qui détecte la protéine p-tau181

En s’accumulant de manière anormale au niveau des neurones, les protéines amyloïdes et tau sont responsables de l’altération des fonctions mentales des patients, entraînant de manière progressive et irrémédiable des lésions cérébrales. Suivent ensuite des enchevêtrements neurofibrillaires qui obstruent l'intérieur des neurones, en particulier ceux du cortex entorhinal, responsables de la formation des souvenirs et de la mémoire.

Jusqu’à récemment, il n’était possible de détecter ces agrégats de protéines dans le cerveau des patients décédés qu'à l'autopsie. Ces dernières années, des méthodes de biomarquage ont permis de détecter chez des patients vivants et avec précision la pathologie amyloïde et tau dans le cerveau grâce à des méthodes d'imagerie et dans le liquide céphalorachidien. Mais la méthode, très coûteuse, ne bénéficie qu’à une poignée de patients atteints d’Alzheimer.

La découverte des chercheurs suédois marque donc un tournant. Ces derniers ont mis au point un test sanguin bon marché capable de détecter la présence de la protéine tau phosphorylée (p-tau181), un des principaux biomarqueurs de la maladie d'Alzheimer.

Ce test a été testé auprès de plus de 1 100 patients, qui ont été suivis pendant des années.

"Le développement récent de tests sanguins sensibles à la pathologie de la maladie d'Alzheimer est susceptible d'apporter une solution et a le potentiel de changer de manière significative la façon dont cette maladie peut être gérée dans un avenir proche", affirme Alexis Moscoso, co-auteur des travaux parus dans Brain et JAMA Neurology.

Dépister Alzheimer avant la perte de mémoire

Dans la publication dans Brain, les chercheurs expliquent avoir analysé les échantillons de sang des participants à différents âges pour construire la trajectoire temporelle des niveaux de p-tau181 dans le sang tout au long de l'évolution de la maladie d'Alzheimer.

Ils ont découvert que le nouveau test sanguin pouvait détecter les anomalies des niveaux de p-tau181 plusieurs années avant le début de la perte de mémoire, ce qui suggère un potentiel énorme pour la détection précoce de la maladie.

Ce potentiel a été confirmé dans une autre publication dans Molecular Psychiatry, dans laquelle les chercheurs ont démontré la grande utilité clinique du p-tau181 dans le sang pour prédire la future démence de la maladie d'Alzheimer, même chez les personnes qui n'avaient pas eu de troubles de la mémoire au moment du test sanguin.

Enfin, dans la troisième et plus récente publication du JAMA Neurology, les scientifiques ont démontré que les augmentations annuelles de p-tau181 dans le sang étaient fortement couplées à la perte de cellules nerveuses dans la maladie d'Alzheimer ainsi qu'au déclin cognitif. Cela suggère non seulement un potentiel de prédiction mais aussi de suivi et d'identification des formes rapidement progressives de la maladie.

"C'est un grand pas en avant qui montre que les tests sanguins pour la pathologie tau et la neurodégénérescence ont une valeur clinique pour suivre l'évolution de la maladie chez les patients atteints de la maladie d'Alzheimer", conclut le professeur Kaj Blennow, co-auteur des travaux.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité