• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Médicaments

Comment éviter les mésusages de benzodiazépines?

Aux Etats-Unis, la Food and Drug Administration (FDA), l’équivalent de notre Agence nationale de sûreté du médicament, souhaite revoir les critères de délivrance des benzodiazépines, des médicaments utilisés aussi bien pour l’anxiété et l’insomnie que pour du sevrage alcoolique. Pris de manière incontrôlée, ils peuvent entraîner des risques de dépendance et et se révéler dangereux pour la santé, surtout s’ils sont pris avec des opioïdes. 

Comment éviter les mésusages de benzodiazépines? iStockphoto.com/Darwin Brandis

  • Publié le 12.01.2021 à 13h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les benzodiazépines sont un fléau aux Etats-Unis, où ils sont détournés de leur fonction première.
  • Ils provoquent des risques accru d'accoutumance et de dépendance.
  • Couplés avec des opioïdes, les médicaments à base de benzodiazépines peuvent se révéler mortels

Les benzodiazépines sont une classe de médicaments psychotropes, utilisés pour soigner des problèmes comme l’anxiété, de panique, l’insomnie voire des problèmes de sevrage alcoolique. Très utilisés outre-Atlantique, ces médicaments posent néanmoins un problème sur la façon dont ils sont distribués et détournés de leur usage premier. 

Dorénavant, la FDA conseille aux médecins d’avertir les patients sur les dangers des benzodiazépines, afin d’éviter toute dépendance ou mésusage, notamment en donnant des doses de médicaments plus faibles et sur une durée la plus courte possible. Il est également recommandé aux médecins de suivre régulièrement les patients auxquels ils prescrivent souvent des benzodiazépines. 

De graves risques de dépendance 

Cette prudence accrue autour de l'utilisation des benzodiazépines est justifiée, selon les médecins. D’après une enquête réalisée entre 2015 et 2016 au niveau national aux Etats-Unis, 30,6 millions de personnes ont déclaré avoir consommé des benzodiazépines, dont 17 % pour un usage abusif. Au regard de ces données, le mésusage des benzodiazépines se concentre surtout chez les jeunes de 18 à 25 ans, où plus de la moitié d’entre eux (51%) en a pris de manière abusive. 

Les risques des benzodiazépines surviennent surtout lorsqu’ils sont associés à d'autres médicaments et drogues sédatives, en particulier les opioïdes, ce qui peut entraîner des décès. Ainsi, chez les Américaines âgées de 30 à 64 ans, le taux de décès liés aux benzodiazépines est passé d'environ 0,5 pour 100 000 habitants en 1999 à près de 5 pour 100 000 habitants en 2017. Ce chiffre va de pair avec l'utilisation combinée de benzodiazépines et d'opioïdes est passé de 9,8 pour 100 000 habitants à 62,5 pour 100 000 habitants entre septembre 2016 et décembre 2017.

L’utilisation prolongée des benzodiazépines peut causer une dépendance et une tolérance, ce qui conduit inévitablement à une augmentation des doses. Si des données existent sur cette surconsommation, peu de rapports publiés ont traité du sevrage et de la dépendance aux benzodiazépines. Il existe néanmoins quelques études qui suggèrent que les femmes, les personnes âgées, les patients souffrant de troubles mentaux et les personnes sous antidépresseurs sont les plus à risque de consommer des benzodiazépines à fortes doses pendant de longues périodes. 

Mieux accompagner les patients qui en ont besoin

Dans ce contexte, il est normal que les médecins restreignent l’accès à cette classe de médicaments. Tout le défi pour eux est de prendre en compte les risques des benzodiazépines tout en utilisant ces médicaments de manière prudente et sélective lorsque cela est cliniquement approprié. Idéalement, les médecins chercheront un équilibre entre la prescription excessive de benzodiazépines aux patients à risque et la sous-utilisation de ces médicaments efficaces lorsqu'ils sont indiqués.

La FDA recommande de choisir soigneusement les patients en évaluant leurs facteurs de risque avant de débuter un traitement aux benzodiazépines. Il serait judicieux de connaitre leurs antécédents sur les mésusages d’autres médicaments, les troubles cognitifs qu’ils possèdent, l’âge du patient et sa consommation d’opioïdes. Les médecins doivent envisager des stratégies pharmacologiques et comportementales alternatives avant d'utiliser des benzodiazépines, et engager une discussion avec les patients sur les risques et les avantages de ces produits.

Comme tous les médicaments, les benzodiazépines ont un potentiel à la fois nocif et bénéfique. C’est le rôle du médecin d’évaluer avec ses patients un plan de traitement souple, sûr, efficace et susceptible d’évoluer avec le temps. En conseillant et en évaluant avec les patients leurs traitements, cela permettrait de bénéficier d’un plan adapté pour diminuer progressivement les doses tout en surveillant les symptômes récurrents et le sevrage.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité