• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Etats-Unis

Crise des opioïdes: accompagner les femmes enceintes dépendantes, la nouvelle recommandation de l’académie de pédiatrie

L’académie américaine de pédiatrie préconise un meilleur soutien des mères droguées, afin de les accompagner dans leur dépendance et de trouver la meilleure solution pour les sortir de cet engrenage. 

Crise des opioïdes: accompagner les femmes enceintes dépendantes, la nouvelle recommandation de l’académie de pédiatrie AndreyPopov/iStock

  • Publié le 01.11.2020 à 17h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • L'académie voudrait faciliter la prescription d'opioïdes pour les femmes enceintes afin de mieux contrôler l'usage de ces produits
  • En cas de prise d'opioïdes par la mère, l'académie souhaite aussi mettre en place une évaluation des bébés dont certains présenteraient des symptômes de sevrage

Aux Etats-Unis, l’usage et la consommation d’opioïdes est un problème sanitaire grave. Au départ utilisé pour atténuer la douleur, les opioïdes ont été détournés de leur usage initial et sont couramment utilisés comme des drogues. La crise des opioïdes aux Etats-Unis atteint des proportions folles, avec près de 650 000 prescriptions d’opioïdes réalisées par jour en 2017. Pourtant, si ces substances sont nocives pour les personnes qui les prennent, elles pourraient aider des femmes enceintes droguées. C’est ce que propose l’Académie américaine de pédiatrie, qui a rendu son avis dans l’édition du mois d’octobre du magazine Pediatrics. 

Eviter la dépendance au foetus

L’académie de pédiatrie souhaite donner un accès aux opioïdes aux femmes enceintes, afin qu’elles puissent éviter un abus d’opioïdes. L’idée derrière cette proposition contre-intuitive serait qu’elles prennent soin de leur progéniture en ne prenant que la dose qui leur est nécessaire. Si elles sont correctement “approvisionnées”, elles seront moins à risque de prendre des trop fortes doses qui les conduiront vers une overdose. De plus, elles seront moins sujettes au stress lié au manque, qui peut avoir des répercussions négatives sur le foetus. La buprénorphine et la méthadone, pourraient ainsi être des traitements efficaces pour les femmes enceintes.

Pour l’académie, les hôpitaux devraient mettre en place des protocoles pour évaluer et traiter les nouveaux-nés qui pourraient être affectés par les opioïdes. De même, l’allaitement maternel et d’autres pratiques qui favorisent les liens affectifs entre la mère et l’enfant devraient être encouragés. 

Encadrer la consommation d’opioïdes pour éviter les mésusages 

Selon les estimations faites par les Centers for Disease Control and Prevention (CDC), l’équivalent américain de nos agences régionales de santé, 7% des femmes américaines ont déclaré avoir utilisé des opioïdes sur ordonnances pendant leur grossesse en 2019, et une femme sur cinq en aurait fait un mauvais usage. 

Ainsi, certains nouveaux-nés présenteraient des symptômes de sevrage aux opioïdes, tels que des tremblements, de la diarrhée et des comportements agités. Selon les estimations des CDC, près de 80 nourrissons sont diagnostiqués chaque jour, un chiffre qui a triplé au cours des dernières années. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité