• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

#StopAccouchementMasqué

Accoucher en temps de Covid-19 : voici les recommandations officielles

Face à de nombreux témoignages polémiques, le Collège National des Gynécologues Obstétriciens (CNGOF) émet des recommandations officielles, afin d'encadrer les accouchements en temps de Covid-19. 

Accoucher en temps de Covid-19 : voici les recommandations officielles kieferpix / istock.

  • Publié le 01.10.2020 à 09h47
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le CNGOF émmet des recommandations officielles pour encadrer les accouchements avec la Covid-19.
  • Pendant les efforts expulsifs, le port du masque est souhaitable car il protège les soignants et la femme elle-même. Il ne peut être imposé.

Lors d’un accouchement, "le port du masque est recommandé en présence des soignants. Pendant les efforts expulsifs, le port du masque est souhaitable car il protège les soignants et la femme elle-même. Il ne peut être imposé." Face à la polémique soulevée par des témoignages de femmes racontant avoir du accoucher masquées, le Collège National des Gynécologues Obstétriciens (CNGOF) vient d’émettre des recommandations officielles, qui seront adressées aux professionnels de la naissance.

"On peut proposer le recours à une visière adaptée au visage"

Les experts complètent : "on peut proposer le recours à une visière adaptée au visage de façon à faciliter les efforts et la communication avec l’équipe soignante. Si la patiente n’a ni masque ni visière, le masque porté par le personnel doit être un masque FFP2 de manière à apporter une protection maximale au personnel de santé (+ lunettes de protection)".
 L’idée est aussi de prévenir les patientes en amont des conditions d’accouchement, pour qu’elles ne soient pas mises devant le fait accompli.

Concernant le conjoint, la présence du père est souhaitable au maximum, y compris pendant une éventuelle césarienne (sous couvert d’une charte des visiteurs, la recherche de symptômes compatibles avec un COVID, le respect des mesures barrières et la limitation effective des déplacements).


Les visites à la maternité doivent être limitées

En ce qui concerne les visites à la maternité, elles doivent être limitées afin de restreindre la déambulation de personnes dans l’hôpital et la maternité. "Il existe un large consensus pour ne laisser entrer dans la maternité que le co-parent ou un accompagnant. Les visites de fratries ne sont pas recommandées", précisent le CNGOF, qui conclut : "il faut encourager le retour à domicile rapide".

Sous le hastag #StopAccouchementMasqué, de nombreux témoignages, allant parfois jusqu’à dénoncer des violences gynécologiques, sont relayés sur la toile. “J’ai accouché par voie basse. Masque chirurgical imposé, je ne respirais pas assez bien selon la sage-femme : mise sous oxygène 4 L par lunette et toujours masque au-dessus. Bah croyez-moi, c’était l’horreur au moment de pousser, je ne trouvais pas mon souffle”, peut-on lire. 

"C’est inhumain!"

“J’ai accouché pendant le confinement, on ne m’a pas obligé à porter mon masque durant tout le séjour. Je ne comprends pas pourquoi là on oblige les mamans à le faire! C’est inhumain!" tweete encore Melike. “Honteux ! Le monde médical est de plus en plus impitoyable. Comment imposer le masque dans un tel moment ? Comment, en tant que professionnels, imposer que la première chose que verra le nouveau-né, c’est sa mère masquée ?", juge quant à elle Carnet d'une Ch'ti.

Dans un communiqué, les membres du CNGOF répondent aux mécontentes : "si les professionnels comprennent l'émoi suscité, ils ont dû arbitrer entre sécurité des mères, des accompagnants et des équipes soignantes et pénibilité, pour certaines femmes, due au port du masque pendant l'accouchement. La continuité des soins assurée par des équipes épargnées par la maladie est à ce prix".

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité