• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Psychisme

Troubles bipolaires : les électrochocs réduisent fortement le risque de suicide

Le traitement par électrochocs réduit de 84% le risque de suicide chez les patients bipolaires. Il serait donc efficace et permettrait à une grande partie des malades de retrouver une vie normale.

Troubles bipolaires : les électrochocs réduisent fortement le risque de suicide SIphotography/iStock

  • Publié le 14.09.2020 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les troubles bipolaires concerneraient environ 5 millions de personnes en Europe
  • Le traitement par électrochoc a été analysé sur des patients pour lesquels d'autres traitements avaient échoué
  • Le risque de suicide a été diminué de 84%

1% des Européens, soit environ 5 millions d’individus souffrent de troubles bipolaires. Il s’agit de troubles de la santé mentale très courants qui se caractérisent par une instabilité émotionnelle et des sautes d'humeur très sévères. Les patients qui en sont atteints subissent la répétition, l’alternance ou la coexistence d’épisodes d'excitation maniaque - sensation extrême de bien-être et d’euphorie - mais aussi moments de mélancolie et de dépression. Ce mélange peut entraîner un risque accru de suicide. Des chercheurs essaient justement de le limiter. Ils viennent de présenter leurs travaux à un congrès, l’European College of Neuropsychopharmacology Congress (ECNP), après publication partielle dans la revue The World Journal of Biological Psychiatry (https://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1080/15622975.2020.1770860?journalCode=iwbp20). Selon eux, le traitement par électrochocs, aussi appelé l’électroconvulsivothérapie (ECT), pourrait réduire de 84% le risque de suicide chez les patients bipolaires à haut risque. 

L’ECT : la dernière chance des patients qui ont essayé de multiples traitements

"Le traitement par électrochocs a été inventé en Italie, mais malgré cela, actuellement, il y a très peu de cliniques qui le proposent en Italie, souligne le médecin Giulio Emilio Brancati, du Département de médecine clinique et expérimentale de l'Université de Pise. De nombreux patients qui ont échoué avec d'autres traitements sont référés à la clinique de Pise, c'est pourquoi nous avons pu recueillir autant de données ." L’étude est en effet inédite, l’une des plus grandes jamais réalisée. En tout, 670 patients atteints de troubles bipolaires ont été analysés entre janvier 2006 et juillet 2019. Ils suivaient une ECT à la clinique psychiatrique de l'Université de Pise, en Italie. "Il s'agit d'une étude de la vie réelle, pas d'un essai clinique, poursuit-il. En moyenne, avant d’arriver dans nos services, chaque patient avait essayé cinq médicaments différents, sans succès." Le traitement par électrochocs était en quelque sorte leur dernière chance. Celui-ci consiste à délivrer un courant électrique d'intensité variable sur le cuir chevelu d’un patient, qui est sous anesthésie générale. 

Pour 72% des patients, l’ECT a été efficace 

77 de nos patients ont été classés comme présentant un risque grave de suicide, explique Giulio Emilio Brancati. Après le traitement, seuls deux sont restés à risque sévère, tandis que 65 ne présentaient plus aucun risque.” Le risque de suicide chez ces patients a donc été diminué de 84% grâce au traitement par électrochocs. Autre victoire de ce traitement : un taux de rémission de 60% pour les symptômes caractéristiques des «états mixtes» bipolaires. Ceux-ci se caractérisent par l’association de composantes mélancoliques et maniaques au même moment. Les patients qui en souffrent peuvent par exemple avoir un rythme de pensée et d’activité maniaque, alors que le contenu de leurs idées est mélancolique. Le traitement par électrochocs a permis aux personnes prises en charge à la clinique psychiatrique de l'Université de Pise de se libérer de certains de ces symptômes, tels que la sur-réactivité émotionnelle, l'hyperactivité motrice, l'agressivité et les délires de persécution ou encore le manque de coopération. Enfin, pour 72% d’entre-elles, l’ECT a été un traitement efficace, qui leur ont permis de retrouver une vie plus normale. Une avancée majeure car près d’un tiers des patients atteints de troubles bipolaires résistent aux traitements habituellement administrés pour cette pathologie. 

Les électrochocs, un "traitement salvateur"

"Cette étude montre à nouveau que le traitement par électrochocs peut être salvateur et ne doit pas être refusé aux patients souffrant de troubles de l'humeur difficiles à traiter tels que les troubles bipolaires, a déclaré Henricus Ruhe, psychiatre au centre médical de l'Université Radboud de Nimègue, aux Pays-Bas, mais qui n’a pas participé à l’étude. Malheureusement, malgré les preuves à long terme, le traitement par électrochocs est toujours controversé par le grand public et les médias, mais aussi par de nombreux patients et proches. (...) Ce préjugé stigmatise injustement les patients et la psychiatrie, et refuse un traitement efficace à des patients gravement malades." Pourtant, certains psychiatres  utilisent déjà l’ECT en cas de dépression grave de leurs patients, notamment lorsque les traitements habituels ne fonctionnent pas.

https://www.pourquoidocteur.fr/MaladiesPkoidoc/86-Trouble-bipolaire-la-manie-se-cache-souvent-derriere-la-depression

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité