• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Santé du cœur

Des selfies pour détecter les maladies cardiaques

Notre visage peut révéler de nombreux indices sur notre santé cardiaque. Une intelligence artificielle est capable de les décrypter. 

Des selfies pour détecter les maladies cardiaques Deagreez/ISTOCK

  • Publié le 22.08.2020 à 19h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les chercheurs ont mis au point une intelligence artificielle capable de détecter dans une photographie du visage des signes de maladies cardiaques.
  • Testée sur plus de 1 000 patients, elle s'est révélée fiable dans 80% des cas.
  • Ils espèrent désormais développer une application pour détecter précocement les maladies cardiovasculaires.

Se prendre en photo serait bon pour notre cœur ! En tous cas, cela pourrait contribuer au dépistage des pathologies cardiaques. Dans European Heart Journal, des chercheurs expliquent comment une intelligence artificielle réussit à décoder un selfie pour mesurer le risque du patient de souffrir d’une maladie cardiaque. "À notre connaissance, c’est la première étude qui prouve que l’intelligence artificielle peut être utilisée pour analyser les visages afin de détecter les maladies cardiaques", se félicite Zhe Zheng, chercheur au sein du centre national pour les maladies cardiovasculaires en Chine et directeur de l’étude. 

La santé du cœur se lit sur le visage 

Les maladies cardiaques peuvent avoir des symptômes visibles sur le visage : des cheveux gris ou clairsemés, des rides, un pli sur le lobe d’oreille, du xanthélasma, c’est-à-dire des amas jaunes de cholestérol sous la peau, etc. L’équipe de recherche a recruté près de 5 800 patients pour son étude. Ils ont passé différents examens pour évaluer leur santé cardiaque et des infirmières ont pris 4 photos de leur visage, dont l’une de face, deux de profil et une d’en haut. Cela a permis aux chercheurs de collecter des données pour mettre au point l’algorithme, ensuite ils l’ont testé sur 1 013 patients. Ils ont constaté que l’intelligence artificielle était plus efficace que les méthodes précédentes pour prédire le risque de maladie cardiaque. Dans 80% des cas, il a correctement détecté la maladie cardiaque. D’après leurs conclusions, le menton, le front et le nez ont plus contribué à l’obtention des résultats que les autres parties du visage. 

Une application pour détecter les risques cardiaques ? 

À terme, les chercheurs aimeraient développer une application pour les patients à risque. "Cela pourrait être une manière simple, économique et efficace d’identifier les patients pour qui des investigations supplémentaires sont nécessaires", a ajouté Zhe Zheng. Avec son équipe, ils doivent avant cela tester le dispositif sur des patients d’autres groupes ethniques, améliorer l’outil et mettre au clair les questions éthiques. "L’éthique a une importance clé dans le développement et l’utilisation de ces nouvelles technologies, a-t-il souligné. Nous pensons que les recherches futures sur des outils cliniques doivent faire attention à la confidentialité, aux questions d’assurances et tous les autres aspects sociaux, pour s’assurer que l’utilisation est uniquement médicale." 

Détecter tôt pour mieux soigner 

Cet outil pourrait permettre de mieux prendre en charge les patients, notamment ceux aux stades précoces de la maladie. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que 31% des décès dans le monde sont imputables aux maladies cardiaques, cela représente 17,7 millions de morts chaque année. En France, c’est la première cause de mortalité chez les plus de 65 ans, comme le rappelle la Fédération française de cardiologie. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité