• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Culture

Cinéma : après 3 mois d'absence, une réouverture discrète

Le déconfinement s’accélère et depuis ce lundi ce sont les salles de cinémas qui réouvrent après trois mois de fermeture. Reportage dans l’un cinéma parisien de quartier où la peur du Covid-19 semble s'être évaporé.

Cinéma : après 3 mois d'absence, une réouverture discrète Nattakorn Maneerat/iStock

  • Publié le 24.06.2020 à 17h55
  • |
  • |
  • |
  • |


C'est comme si la Covid-19 avait disparu ou presque... En ce mardi après-midi dans un cinéma de quartier du XVe arrondissement de Paris, trois retraités masqués achètent leurs places. Malgré ces trois mois de fermeture, Philippe relativise cet évènement : "j'ai survécu à tellement de chose que le cinéma ne pouvait pas me manquer non plus !" Pourtant en cette deuxième journée de réouverture des salles obscures le public fidèle est déjà revenu profiter de la fraicheur des lieux comme Pierre-Amboise : "Depuis le confinement j'ai regardé diverse plateformes de vidéos à la demande mais c'est plus sympa de venir en salle. On vit l'évènement, on profite d'une bonne sono, d'un grand écran et on est plongé dans le noir. Enfin ça permet aussi de sortir de chez soi. Comme je vis dans un petit studio ça permet de ne pas rester sur le canapé."

Un retour à la normal ? Il semblerait. Selon Jennifer Monpays, directrice adjointe des cinémas Chaplin, le taux de remplissage ces deux derniers jours de semaine est équivalent à celui des années précédentes. "C'est l'été et il fait très beau dehors donc c'est normal que l'on ait pas beaucoup de gens, explique-t-elle. Mais nos clients fidèles reviennent sans soucis et parfois même sans le masque ! Il faut alors leur faire une piqûre de rappel mais ils coopèrent !".

Des mesures sanitaires changeantes

Pourtant si les spectateurs ne semblent voir aucune différence, le cinéma a dû s'adapter au protocole sanitaire imposé : impossible d'attendre à l'intérieur des murs, le public est prié de patienter à l'extérieur; toutes les portes d'évacuation sont ouvertes afin de favoriser le renouvellement continu de l'air; les séances du matin sont annulées dans ce même état d'esprit et les équipes appliquent des désinfectants; surtout la différence la plus flagrante est l'usage parfois obligatoire des masques. "On était venu une semaine avant l'ouverture préparer les locaux mais lundi matin [NDLR : le jour de la réouverture] on a appris du coup que le port du masque n'était plus obligatoire dans en salle, mais juste dans le hall et les couloirs, et que la capacité des salles n'était plus réduite de 50 % mais qu'il fallait conserver que une place de libre entre différents groupes de spectateurs, rapporte-elle. On est content ça nous facilite la vie mais on aurait aimé savoir cela avant."

La concurrence du soleil et du plein air

Un protocole qui semble s'aligner sur celui de la restauration. Quant à la levée de la restriction du nombre de places, il suffit de jeter un coup d'oeil en salle pour comprendre qu'elle ne fait que correspondre à la réalité. "Il n'y a jamais beaucoup de monde, souffle une retraité, alors je ne m'inquiète pas plus que ça". Autour d'elle moins d'une dizaine de personnes dans une salle pouvant en accueillir une centaine. Période estivale, concurrence avec les activités en plein air et soleil splendide semblent éloigner le public des projections en salle fermée. Rien d'extraordinaire pour la directrice adjointe de l'établissement, ses établissements ont obtenu des aides financières pour combler le manque à gagner de la fermeture administrative. Elle s'inquiète davantage de la suite : "On verra à la rentrée de septembre quelles seront les conditions sanitaires mais on affiche parfois complet lors de ciné-débats. D'ici-là on croise les doigts pour avoir eu raison de ne pas trop nous inquiéter durant l'été !" "J'espère qu'il n'y aura pas de deuxième ou de troisième vague, abonde pour sa part Pierre-Amboise. C'est pour cela que j'en profite maintenant d'autant plus qu'il fait 30° dehors et que les salles sont fraîches !". 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité