• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Dracunculus medinensis

Vietnam : un homme infecté par un ver parasitaire inconnu en Asie

Au début du mois, un homme a été hospitalisé à Hanoï, au Vietnam, pour des abcès aux mains et aux pieds. Il s’est avéré avoir été infecté par un ver parasitaire jusqu’ici observé uniquement en Afrique.

Vietnam : un homme infecté par un ver parasitaire inconnu en Asie marcelogrbh/iStock

  • Publié le 25.06.2020 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Au Vietnam, un homme hospitalisé pour des abcès aux pieds souffrait de dracunculose.
  • Cette maladie due à un ver parasitaire, très répandue en Afrique jusque dans les années 1980, était jusqu'ici inconnue en Asie.

C’est une histoire qui fait froid dans le dos, que rapporte le site Futura Sciences. Originaire de la province de Yen Bai, au nord du Vietnam, un homme de 23 ans a été admis début juin à l’hôpital national des maladies tropicales de Hanoï pour d’importants abcès aux mains, aux pieds, aux bras et aux jambes. Souffrant aussi de fatigue et de douleurs, il s’est avéré avoir été infecté par un ver parasitaire jusqu’ici inconnu au Vietnam.

La dracunculose, maladie quasi-disparue 

Connu sous le nom de Dracunculus medinensis, ce parasite est un long ver filiforme pouvant atteindre jusqu’à 100 cm de long. Exclusivement transmis par l’ingestion d’eau contaminée par des puces d’eau parasitées, il est responsable d’une maladie appelée dracunculose ou “maladie du ver de Guinée”. Rarement mortelle selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), mais très invalidante, elle touche majoritairement des populations des communautés rurales déshéritées et isolées pour qui l’eau de boisson provient de points d’eau en surface non aménagés tels que les mares.

Alors que dans les années 1980, on estimait à 3,5 millions le nombre de cas de dracunculose dans le monde, répartis dans 20 pays, seuls une trentaine ont été recensés en 2017 : 15 en Éthiopie et 15 au Tchad.

Pas de vaccin ni de traitement

Ce cas vietnamien est donc exceptionnel car jusqu’à présent, aucun ver Dracunculus medinensis n’y avait été repéré. Selon un communiqué de l’hôpital, le patient mangeait régulièrement des poissons et crabes vivants, lesquels étaient probablement contaminés par des larves du ver parasitaire.

L’homme était probablement contaminé depuis 10 à 14 mois : c’est la période d’incubation nécessaire pour que des abcès au niveau de la jambe se forment et qu’un ou plusieurs vers qui se sont développés dans son intestin n’émergent de la peau.

Il n’existe à ce jour ni vaccin ni traitement médicamenteux contre la dracunculose. Toutefois, l’homme a pu être soigné grâce à l’administration d’un anthelminthique qui a ciblé les vers, qui ont ensuite été retirés l’un après l’autre des plaies. Quant à la source d’eau où l’homme s’est abreuvé, elle fera l’objet d’analyses pour y détecter la présence de larves de ver Dracunculus medinensis.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité