• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Prévention

La leucémie aigüe lymphoblastique, le cancer pédiatrique le plus fréquent en France

En France, 29% des 1 700 nouveaux cas de cancers diagnostiqués chez l’enfant sont des leucémies. Dans 80% des cas, il s'agit d'une leucémie aigüe lymphoblastique. 

La leucémie aigüe lymphoblastique, le cancer pédiatrique le plus fréquent en France Frantab/iStock

  • Publié le 25.06.2020 à 16h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • La leucémie aiguë lymphoblastique est le cancer pédiatrique le plus fréquent
  • Le taux de survie à cinq ans atteint 82% chez les enfants et 50% chez les adolescents

La leucémie est un cancer des cellules de la moelle osseuse (à ne pas confondre avec la moelle épinière), dont le rôle consiste à fabriquer les globules rouges, blancs et les plaquettes — ce pourquoi elle est communément appelée “cancer du sang”. En France, 29% des 1 700 nouveaux cas de cancer diagnostiqués chaque année chez l’enfant de moins de 15 ans sont des leucémies. Il s'agit du cancer pédiatrique le plus fréquent

Chez l'enfant, on distingue principalement la leucémie aigüe lymphoblastique (LAL) qui représente 80% des leucémies aiguës infantiles et la leucémie myéloïde aiguë (LAM) qui représente 20% des cas. La leucémie aiguë lymphoblastique survient le plus souvent entre 2 et 5 ans et s’observe davantage chez les garçons (55 %) que chez les filles (45 %).

Leur évolution est très souvent favorable, avec un taux de guérison atteignant plus de 80 %”, explique la Fondation ARC pour la recherche sur le cancer. Les leucémies aiguës myéloïdes se développent plus fréquemment chez les bébés de moins d’un an. “Leur incidence diminue au-delà de cet âge et la maladie est très rare à partir de 5 ans. Le taux de guérison observé est de l’ordre de 60 %.”

Les symptômes de la leucémie aiguë lymphoblastique

Un manque de globules rouges (anémie) entraîne fatigue, pâleur, essoufflement à l’effort et palpitations. Une baisse de globules blancs fragilise l’organisme et le rend plus sensible aux infections. Enfin, la baisse de production des plaquettes aboutit à leur diminution dans le sang, ce qui peut engendrer des saignements, plus particulièrement au niveau des muqueuses (saignements du nez et des gencives) et de la peau (hématomes ou “bleus” au moindre choc). Souvent l'enfant est très fatigué et victime de saignements spontanés. L’accumulation des lymphoblastes dans la moelle osseuse, mais aussi dans d’autres organes, peut provoquer des douleurs osseuses et articulaires ou encore, augmenter la taille des ganglions et de la rate.

Le diagnostic chez les enfants

Le diagnostic de la leucémie aiguë lymphoblastique repose essentiellement sur un examen de la moelle osseuse appelé myélogramme. Réalisé sous anesthésie locale, il consiste à ponctionner une petite quantité de la moelle dans le sternum ou l'os du bassin. Le médecin analysera ensuite les cellules anormales, leurs chromosomes et leurs gènes.

Comme le détaille le CHU de Bordeaux, la réalisation d'un myélogramme sur un enfant implique l’inhalation du MEOPA (Mélange équimolaire oxygène protoxyde d'azote) “au moins 3 minutes avant le début du geste et doit être poursuivie pendant toute la durée de celui-ci”. Chez les bébés de 0 à 3 mois, du glucose doit lui être administré “par voie orale (à l’aide d’une seringue que l’enfant tètera)”. Une prémédication de niveau 2 doit être administrée avant le myélogramme.

Au moment du geste, une technique de distraction ou de relaxation et hypnose, assurée par l’auxiliaire de puériculture, peut être réalisée. La technique utilisée doit être choisie avec l’enfant en fonction de ses capacités”Dans certains cas, une analyse du liquide céphalo-rachidien peut être réalisée pour rechercher une éventuelle atteinte neurologique associée, ce qui nécessite de pratiquer une ponction lombaire, c’est-à-dire une piqûre entre deux vertèbres du bas du dos.

Grâce aux avancées thérapeutiques, le taux de survie à cinq ans des leucémies atteint 82% chez les enfants et 50% chez les adolescents.  

Publicité

Cliquez ici pour en savoir plus

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité